Cet article date de plus de 6 ans

Les prud'hommes valident le licenciement d'un salarié de Veolia qui refusait de couper l'eau aux mauvais payeurs

Le conseil de prud'hommes d'Avignon a validé mardi le licenciement de Marc Fazio, un salarié de Veolia qui avait refusé d'effectuer des coupures d'eau pour des factures impayées. Il peut encore faire appel de cette décision.
Marc Fazio a été débouté par le conseil de prud'hommes d'Avignon.
Marc Fazio a été débouté par le conseil de prud'hommes d'Avignon.
Marc Fazio ne sera pas réintégré, il ne touchera pas non plus les 362.062 euros d'indemnités qu'il réclamait à Veolia, son employeur depuis 20 ans. Le salarié de 50 ans a été débouté mardi de l'intégralité de ses demandes par le conseil de prud'hommes. En 2013, Veolia l'a licencié pour "insubordination et désorganisation du service" à la suite de son refus d'effectuer depuis 2009 les coupures d'eau consécutives à des impayés. L'employé avait expliqué refuser d'effectuer cette tâche qui lui incombait depuis une réorganisation des services à Avignon en 2005. Il disait préférer inciter les clients à solliciter un échéancier auprès du service de recouvrement de Veolia eau, ou une prise en charge par les services sociaux. Lors des audiences, l'avocat de Veolia, Me Christian Delplancke, avait expliqué que Marc Fazio avait cessé radicalement le recouvrement des impayés après le refus de la direction d'accorder aux sept employés de son service une prime mensuelle de 300 euros, et avait rejeté une revalorisation salariale mensuelle de 60 euros. A l'issue d'une première audience en mars 2014, le conseil de prud'hommes n'était pas parvenu à trancher le litige et avait renvoyé l'affaire devant un juge départiteur qui avait examiné l'affaire en audience publique le 13 mars dernier. Marc Fazio peut faire appel de cette décision.

Le rappel de l'affaire en vidéo : 
durée de la vidéo: 01 min 45
Le licenciement de Marc Fazio validé



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice