“On a perdu quasiment toutes les naissances” : 2000 brebis mortes noyées dans les intempéries à Pertuis

Des tas de carcasses de Brebis, voilà les conséquences des inondations de dimanche après-midi dans cette exploitation du Vaucluse. / © Sylvie Garat/FTV
Des tas de carcasses de Brebis, voilà les conséquences des inondations de dimanche après-midi dans cette exploitation du Vaucluse. / © Sylvie Garat/FTV

Au lendemain des inondations qui ont frappé le sud-est de la France, le bilan est lourd du côté des agriculteurs et des éleveurs. A Pertuis (Vaucluse), 2.000 brebis sont mortes noyées dans une exploitation.

Par Sidonie Canetto

Amandine Bonnaud, éleveuse de brebis et d'agneaux a tout perdu en quelques heures dimanche.

"On a perdu quasiment toutes les naissances, il y a tellement de carcasses que nous n'avons même pas encore pu compter les bêtes mortes, on va compter les vivantes ce sera plus rapide", explique-t-elle dépitée à quelques semaines seulement des fêtes de fin d'année.

Dans cette exploitation familiale, près de 2.000 bêtes sont mortes noyées. "Des agneaux nés le matin même ont péri dans l'après-midi, ce sont deux mois de travail minimum de perdu, le fourrage est trempé, les champs sont encore sous l'eau et la maison est dévastée", détaille l'éleveuse.

Ce sont les conséquences de la montée de l'Eze. Cette rivière du Vaucluse est sortie de son lit sous l'effet des fortes précipitations. La rivière a débordé à cause de nombreux troncs et détritus charriés par l'eau.

Depuis 1993, la commune de Pertuis n'avait plus connu d'intempéries d'une telle ampleur. 130 litres d'eau par m2 sont tombés, l'équivalent de plusieurs mois de précipitations en une seule nuit.

Sapeurs-forestiers, voisins et pompiers se sont rendus dans cette exploitation pour prêter main-forte. "On est venu aider à déblayer toutes les carcasses des bêtes et aider au nettoyage, nous les mettons en tas en attendant que l'équarrissage vienne les chercher", explique Stéphane Melchior Adjudant-Chef de la commune de Carpentras.
2000 brebis osnt mortes dans une exploitation à Pertuis (Vaucluse). Les bêtes encore vivantes, peinent à se remettre après les intempéries du 1er décembre. / © FTV
2000 brebis osnt mortes dans une exploitation à Pertuis (Vaucluse). Les bêtes encore vivantes, peinent à se remettre après les intempéries du 1er décembre. / © FTV

Bilan des pertes et des surfaces touchées

Mardi, il était encore impossible de chiffrer les pertes occasionnées par ces inondations, ni la quantité de surfaces touchées.

"La décrue n'est pas encore amorcée, en particulier du côté d'Apt et de Pertuis", précise Georgia Lambertin présidente de la chambre d'agriculture du Vaucluse. "Il faudra attendre encore un jour ou deux pour prendre la mesure de l'ampleur de la catastrophe".

Recherche des disparus, décompte des victimes, établissement du bilan de lourds dégâts matériels..., pour la deuxième fois en quelques jours, le Sud-Est a été frappé par de violentes intempéries dimanche, qui ont fait 6 morts. Un hélicoptère de la Sécurité Civile s'est écrasé près de Marseille. Dans les Alpes-de-Haute-Provence, un pan de montagne s'est effondré sur les maisons d'un village.     

En une dizaine de jours, 12 personnes sont mortes dans le Sud-Est de la France lors de deux épisodes méditerranéens - pluies diluviennes, inondations, vent - qui se sont succédé à une semaine d'intervalle et ont engendré des alertes rouge de Météo-France.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus