VIDEO. Rencontre avec Nicolas Barraqué, ce photographe des mers depuis 50 ans

Publié le
Écrit par Margaux Delaunay .

Nicolas Barraqué est photographe des profondeurs. Il vient de décrocher le Trident d'Or, un prestigieux prix accordé par l’Académie des sciences et techniques sous-marines. Ce Varois passionné des fonds marins depuis 50 ans nous livre son témoignage. 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Les fonds marins à perte de vue, les coraux et les poissons, un paradis pour certains, le quotidien pour d'autres. Nicolas Barraqué fait partie de ces chanceux, depuis 50 ans il consacre sa vie à photographier le "dessous des mers". 

Il vient de recevoir le Trident d'Or 2021, une haute distinction remise par l’académie internationale des sciences et techniques sous-marines,  depuis 1960. Ce prix d’excellence récompense les activités sous-marines.

Depuis sa création seulement une quinzaine de français ont été primés, parmi eux le commandant Cousteau et maintenant... Nicolas Barraqué. 

C’est une immense fierté, il faut être pressenti par un membre de l’académie pour postuler, je savais donc que j’étais nominé mais je ne savais pas si j'allais gagner

Nicolas Barraqué

Nicolas Barraqué ne se résume pas seulement à cette distinction honorifique, il a aussi eu un parcours hors-normes. 

Des palmes et un tuba depuis toujours 

Au début des années 70, Nicolas Barraqué découvre la plongée dans la mer Méditerannée, qui borde sa Corse natale. Une passion qui ne le quittera plus, en moyenne il plonge 250 fois par an. 

Dix ans plus tard, il s'engage dans la marine, affecté à Djibouti, il achète là-bas son premier appareil photo. Revenu en métropole, il s'installe à Hyères où crée un blog le "Déclic Bleu Méditerrannée", enfin il s'associe à d'autres passionnés pour développer de nouvelles techniques de photographie.

2006 : un succès international 

Nicolas se perfectionne en informatique et développe des outils de haute définition. En 2006, il réussit alors à réaliser le premier panoramique sous-marin, avec la photographie de l'épave "Rubis" : 

Ce qui lui vaut un succès international : 

Je ne connais que trois personnes qui ont réussi après moi ce cliché, ce qui fait ma force, c’est de maîtriser la vision photo et la vision informatique

Nicolas Barraqué.

Et toutes ces compétences, il l'assure "c'est grâce à l'école de la vie", ce marin aguerri n'a jamais pris de cours de photographie ni d'informatique. 

Un livre en réalité augmentée 

Ses photos sont publiées dans des manuels de plongée, sur son blog ou bien dans des livres qu'il écrit. En 2013, il publie notamment un livre en réalité augmentée. 

Il suffit de scanner les images avec un téléphone, pour les voir apparaître en 3D avec des explications. Une manière selon d'auteur d'interresser aussi les plus jeunes publics. 

Dans cette vidéo, tournée par nos équipes télé, vous pouvez voir ce concept  : 

Exposition de Hyères à Marseille

Pendant plusieurs mois, une partie de ses oeuvres ont été exposées au jardin Olbius Riquier à Hyères. Elles seront ensuite installées fin août à Marseille sur la Canebières.

Avec le temps, mon œil s'est aiguisé, le numérique a aidé à corriger certains détails mais ça ne fait pas tout.

Ce perfectionniste continue de chercher à s'améliorer, et à développer de nouvelles techniques, au cours de sa vie il a sillonné les eaux du nord du Pacifique jusqu'au sud de l'océan Indien. 

On n’est pas nombreux à vivre de sa passion, et être reconnu dans sa passion c’est important, cette reconnaissance me permet de créer des choses et d’être écouté.   

Le 16 juillet prohain, 80 photos de l'artiste seront visibles à Bormes-les-Mimosas.

Un engagement pour l'environnement 

Avec son art, Nicolas Barraqué tente de sensibiliser les publics à la biodiversité et à l'environnement. "Il faut casser ce miroir de l’eau, ne pas oublier qu'en dessous, il y a de la vie, il y a du beau", explique-t-il.

Néanmoins, il reconnaît que la situation s'améliore depuis 40 ans : 

Je ne dis pas que c'est parfait, il faut continuer de préserver les mers et les océans, mais ça n'a rien à voir avec la pollution que je voyais avant en Méditerranée.

Il donne l'exemple des mérous qui avaient presque disparus de certaines zones et qui reviennent peu à peu. Pour cet amoureux des profondeurs, il est important de continuer à éveiller les consciences des futures générations. Il ajoute : "moi je ne suis qu'une goutte d'eau, dans ce processus." 

En tout cas, Nicolas Barraqué n'a pas fini d'innover... Il se penche actuellement sur le développement d'une caméra pour filmer à 360 degrés, toujours sous l'eau, et conservant une qualité haute définition. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité