• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

Rétro Zap : retour sur une semaine d'actualités du temps passé

© FTR
© FTR

A travers les archives de l'INA, nous sommes revenus cette semaine sur des événements qui ont marqué l'histoire : la petite comme la grande !
Pêle-mêle, il est question d'armistice, d'argot, de l'Etoile filante de Renault, de sang contaminé, de tornade, d'OVNI, de morts mystérieuses à Mâcon...

Par Marie Chatillon

Au sommaire de notre Rétro Zap du 28 juin 2015

1940, Pétain signe l'armistice avec l'Allemagne - 1960, le "Littré" d'argot d'André Le Breton - 1992, ouverture du procès du « sang contaminé » - 1972, 1000 Frs Mini et 60 ans Maxi - 1955, l'agriculture moderne - 1967, tornade meurtrière dans le nord de la France - 1947 : naissance des OVNI 1958, la prévention des accidents à l'usine1947, Mâcon, morts mystérieuses à l'hôpital1946, le recyclage des casques allemands en ustensile de cuisine - 1956, la présentation de l'Etoile filante de Renault, la 1ère voiture à turbine française

Images tirées des archives télévisuelles de l'INA (Institut National de l'Audiovisuel)
Rétro Zap du 28 juin 2015

22 juin 1940 : Pétain signe l'armistice avec l'Allemagne

Le 22 juin 1940, les représentants du 3e Reich allemand et ceux du gouvernement français du maréchal Pétain signent une convention d'armistice pour mettre fin aux hostilités engagées de septembre 1939. La cérémonie se déroule dans la forêt de Compiègne, au lieu dit "la clairière de Rethondes", dans le wagon-restaurant où c'était déroulée la capitulation allemande en 1918. Cette convention du 22 juin 1940 établit les conditions imposées par Adolf Hitler pour que soit mis fin aux combats. Parmi les 24 articles composant le document, on retrouve notamment les clauses sur la division du territoire français en deux parties (une zone occupée et une zone libre) et le sort des prisonniers de guerre condamnés à rester en captivité jusqu'à la signature d'un accord de paix.

22 juin 1960 : le "Littré" d'argot d'André Le Breton

A l'occasion de la publication de son "littré" d'argot "Langue verte et noirs desseins", Auguste Montfort dit Le Breton est interviewé par un journaliste des Actualités françaises. La scène se déroule dans un bar habituellement fréquenté par les gens du "milieu" où se pratique l'argot. Auteur prolifique de romans policiers, Auguste Le Breton est devenu célèbre avec son livre "Du rififi chez les hommes" adapté au cinéma par Jules Dassin. Par la suite, d'autres œuvres de l'auteur ("Razzia sur la chnouf,", "Le clan des Siciliens", "Le Rouge est mis"…) ont inspiré de grands noms du cinéma et de la littérature comme Michel Audiard, Henri Verneuil, Albert Simonin, Frédéric Dard.

22 juin 1992 : ouverture du procès du « sang contaminé »

Le procès du sang contaminé fait suite à un scandale sanitaire impliquant des personnalités du monde médical et politique. Entre 1983 et 1985, le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a distribué, en toute connaissance de cause, des produits sanguins contaminés par les virus du SIDA et de l'hépatite C, occasionnant le décès de plusieurs centaines d'hémophiles. L'affaire, dénoncée en 1991 par la journaliste Anne-Marie Casteret a aboutit à plusieurs procès. Le 1er s'est déroulé du 22 juin au 5 août devant la 16e chambre correctionnelle de Paris. Il mettait en cause les médecins Michel Garetta, Jean-Pierre Allain, Jacques Roux et Robert Netter. Quant aux trois ministres inculpés, Georgina Dufoix, Edmond Hervé et Laurent Fabius, ils ont été jugé par la Cour de Justice de la République en 1999.

23 juin 1972 : 1000 Frs Mini et 60 ans Maxi

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées, le 23 juin 1972, pour une journée d'action à l'appel de la CGT et la CFDT. Des manifestations se sont déroulées dans toutes les grandes villes de France, ainsi qu'à Paris où les manifestants ont défilé de la place Jean Jaurès à la Chaussée d'Antin, derrière les leaders syndicaux, Georges Seguy et Edmond Maire. Quatre revendications étaient à l'ordre du jour de cette grande manifestation : le SMIC à 1000 francs, la retraite à 60 ans, l’amélioration des conditions de travail et la garantie de l’emploi.

23 juin 1955 : l'agriculture moderne

Entre la fin des années cinquante et le début des années soixante, l'agriculture française s'est engagée dans un processus de modernisation. Les premiers signent de cette mutation ont apparu dès 1954 avec la mécanisation du matériel agricole. Les tracteurs, de plus en plus nombreux dans nos campagnes, ont commencé à remplacer les chevaux de trait. Quant aux salariés agricoles, ils ont été quelque peu délaissés aux prix de semeuses, moissonneuses-batteuses, faucheuses ou motoculteurs de toutes sortes.

24 juin 1967: tornade meurtrière

Plusieurs villages et villes du Nord de la France ont vécu, les 24 et 25 juin 1967, un impressionnant épisode tornadique . Une situation climatique que l'on qualifie de tornado outbreak dans la mesure où plus de cinq tornades ont été recensées sur une même journée et sur une même région. Cette catastrophe a occasionné une quinzaine de victimes et d'énormes dégâts matériels dans les départements du Nord-Pas-de-Calais et de la Somme. Il s'agit là du tornado outbreak le plus important du XXe siècle.

24 juin 1947 : naissance des OVNI

Dans l'après midi du 24 juin 1947, Kenneth Arnold, un américain de 32 ans survole les montagnes rocheuses à proximité du Mont Rainier dans l'Etat de Washington. Il est à la recherche d'un C-46 porté disparu lorsqu'il observe 9 disques lumineux d'une quinzaine de mètres de diamètre. Ces mystérieuses machines ressemblent à des soucoupes se déplaçant par ricochets à une vitesse estimée supérieure à 2000 km/h, ce qui est impossible pour les avions de l'époque. Cette même journée, un habitant de l'Oregon, Fred Johnson signale aussi avoir observé plusieurs disques lumineux évoluant dans le ciel à proximités de la chaîne des Cascades. A la fin de la journée, on recense une vingtaine de témoignages relatant l'observation de mystérieux objets volants. Le lendemain, des journalistes relatent ces différents témoignages dans la presse, reprenant le terme de "soucoupes volantes" utilisé par Kenneth Arnold pour qualifier ces étranges objets volants.

25 juin 1958 : la prévention des accidents à l'usine

La maîtrise des risques d'accident sur le lieu de travail, notamment à l'usine,  commence à être un sujet de réflexion dans les années cinquante suite à la loi du 30 octobre 1946 sur la prévention et la réparation des accidents du travail et des maladies professionnelles. Employeurs, agents de maîtrise et ouvriers développent des systèmes de sécurité sur les machines et établissent des procédures de travail pour en limiter le nombre. Les effets commencent à se faire sentir dès 1957 avec une diminution de journées perdues dans les entreprises dû aux accidents du travail.

25 juin 1965 : des lunettes plein la vue

L'été arrivant, l'émission Dim Dam Dom propose aux téléspectatrices de découvrir les nouvelles collections de lunettes de soleil. Devenu accessoires de mode à partir du XXe siècle, l'invention de ce type de lunettes est à la base le fruit d'un hasard datant de 1752. C'est un scientifique anglais, James Ayscough, qui a créé la première paire de lunettes avec des verres teintés sans se douter qu'ils avaient la vertu de protéger des rayons UV. L'homme était tout simplement persuadé que la lumière verte ou bleue avait la faculté de corriger certains troubles de la vision.

26 juin 1947 : Mâcon, morts mystérieuses à l'hôpital

En juin 1947, après un article dans le Courrier de Saône-et-Loire, la presse nationale s'empare d'une affaire de morts suspects à l'hôpital de Mâcon. Entre 1943 et 1947, on dénombre 17 cas de décès inexpliqués. Toutes les victimes sont des femmes ayant subi des "opérations du ventre". Chaque cas démontre que l'acte médical s'est correctement déroulé, ce n'est qu'après avoir regagné leur chambre que les patientes sont décédées. Le scénario est à chaque fois identique : brusque montée de fièvre en fin de journée, coma puis décès dans la nuit qui suit. La dernière victime est une certaine madame Chamarin que l'on porte en terre le 25 septembre 1947. L'affaire des morts mystérieuses à l'hôpital de Mâcon n'a jamais été élucidée.

26 juin 1952 : Connecticut, 1er sous-marin atomique

Au chantier naval Electric Boat de Groton dans le Connecticut, le président Truman pose la "1ère tôle" du tout premier sous-marin atomique. Baptisé Nautilus en hommage à Jules Verne, ce sous-marin est le troisième navire de l'US Navy à porter ce nom. Grâce à cette propulsion nucléaire, le bâtiment dispose d'une autonomie de plusieurs semaines d'immersion et peut  parcourir jusqu'à 140 000 km en vitesse de "croisière". En août 1958, le Nautilus est le premier à naviguer sous la calotte glaciaire du pôle Nord. A la retraite depuis 1980, le sous-marin d'attaque a retrouvé Groton où il a été transformé en navire musée.

27 juin 1946 : de la tête aux cuisines

Au sortir de la guerre, les conséquences économiques du conflit sont considérables. Toutes les matières premières sont prioritairement réquisitionnées pour la reconstruction des pays. En ce qui concerne, les objets du quotidien, les industriels doivent user d'ingéniosité pour palier au manque de denrées indispensables au redémarrage de certaines unités de production. C'est ainsi qu'une entreprise a mis à profit les casques de l'armée allemande en les recyclant en passoires, casseroles ou autres ustensiles de cuisine.

27 juin 1956 : l'Etoile filante de Renault

Les téléspectateurs des actualités françaises découvrent, le 27 juin 1956, la 1ère voiture à turbine française. Présentée à la presse quelques jours plus tôt sur l'autodrome de Montlhéry, l'Etoile filante fabriquée par la Régie Renault a fait sensation. De couleur bleue, dotée d'un design très en avance sur son temps (elle est constituée d'une structure tubulaire habillée de résine stratifié et de 2 dérives aérodynamiques proches de celles d'un avion), le véhicule est équipé d'une turbine de type "Turmo 1" fournie par la société Turboméca. Avec une puissance de 270 chevaux à 28000 tr/mn, l'Etoile filante reste aujourd'hui, la voiture la plus rapide au monde avec un record de vitesse de 308,85 km/h établi le 5 septembre 1956 sur le lac salé de Bonneville dans l'Utah aux Etats-Unis.


Sur le même sujet

Un loup filmé par un éleveur de Collandres ?