• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

Revue de presse : après les inondations, les risques de pollution et des questions

A la Une de vos journaux ce matin : la décrue qui s'amorce et qui fait surgir la crainte de la pollution, la dernière ligne droite des primaires démocrates aux USA, l'alcool qui n'est plus tendance.

Par France 3 Toutes Régions



Alors que la décrue est engagée dans plusieurs régions touchées par les inondations, les sinistrés retrouvent leur domicile et le constat est terrible. Tout est saccagé dans l’appartement qu’il venait tout juste d’acheter confie Hassen à 20 Minutes. Il pleure sur les dégâts matériels et sur ses albums photos qui ont pris l’eau.
Avec la décrue apparaît le spectre de la pollution. Les inondations ont charrié des tonnes de détritus et noyé des stations services. Aujourd’hui en France se fait l’écho des inquiétudes des riverains déjà incommodés par des odeurs d’hydrocarbures.
Jacky Bonnemain le président  de l’association Robin des Bois tire la sonnette d’alarme notamment à cause des nombreuses décharges sauvages emportées par la crue de la Seine. Il s’attend à ce que la baignade soit interdite à Deauville ou Trouville.
C’est aussi l’heure du bilan humain : 4 morts. Et financier estimé à 1 milliard d’euros.
Le Figaro dresse une liste de ce qu’il faudrait changer au niveau de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme pour éviter la reproduction de telles catastrophes.
Mais dans L’Humanité, l’hydrologue Charles Perrin est catégorique même si la prévision des crues a été plutôt à la hauteur, Rien ne pourra nous protéger d’une crue comme celle de 1910 qui avait charrié 4 milliards de m3 d’eau quand les réservoirs ne peuvent stocker que 850 millions de m3.
 
Alors que 6 états dont la Californie votent ce mardi pour les primaires démocrates, Hillary Clinton a de quoi avoir le sourire un peu pincé en une de Libération. L’ex première dame est pourtant assurée d’être investie dans la course à la Maison Blanche mais sa cote de popularité n’a jamais été aussi faible. Elle qui voulait défendre les Américains ordinaires s’est fait doubler par Trump sur sa droite et par Bernie Sanders sur sa gauche dont les partisans renâclent à la soutenir.
Du coup Le Figaro se demande déjà si Trump ne peut pas gagner au mois de novembre.
Malgré ses provocations les ténors du parti républicain l’ont adoubé. Il sait jouer du sentiment anti-système. Des sondages le donnent à hauteur d’Hillary Clinton. Alors pour certains spécialistes sa victoire n’aurait rien d’incongru.
 
L’alcool n’est plus tendance. Dans Aujourd’hui en France une étude révèle que le budget alcool des Français a fortement diminué cette année. Même si cette baisse est due à la crise, à la météo et aux attentats qui semblent avoir fait baisser la fréquentation des bars, il s’agirait bel et bien d’une tendance de fond révélant le choix d’un mode de vie plus raisonné.
 
 
 
Nous refermerons cette revue de presse sur un beau sourire qui éclaire la Une du Monde celui de Virginia Raggi. La candidate du mouvement 5 étoiles du comique Beppe Grillo a toutes les chances de devenir la future maire de Rome le 19 juin prochain après son excellent score au premier tour des municipales italiennes de ce weekend.

Sur le même sujet

Test Live French Fuse