Revue de presse : Euro 2016, la fête malgré tout ?

A la Une de vos journaux ce matin :l'Euro débute dans une ambiance sociale encore lourde. L'équipe de France façonnée par Didier Deschamps rêve de victoire finale.

Par France 3 Toutes Régions

Vous vous en doutez, en ce vendredi 10 juin, impossible d’échapper au 3e événement sportif planétaire l’Euro 2016.
Pendant un mois la France va vivre au rythme des Bleus titre La Croix mais pas uniquement car vous vous en doutez aussi, l’Euro ne s’ouvre pas dans l’ambiance festive que tout le monde attendait mais sur fond de contestation sociale constate sobrement Le Monde. Le déminage des conflits est laborieux car la CGT est encore mobilisée à la SNCF et dans d’autres secteurs comme les déchets.
Dans ce contexte Les Echos et Le Figaro sont sur la même ligne : la fête est gâchée par le chantage social et par les surenchères de ce que le gouvernement appelle une guérilla syndicale.
Pour Le Figaro le responsable est tout désigné La CGT veut gâcher le début de l’Euro.
Une obstination qui va se retourner contre son leader Philippe Martinez estime Marc Landré car elle génère un sentiment de trop c’est trop dans une population gênée au quotidien par les grèves.
A Saint-Denis où se déroule le match d’ouverture France -Roumanie ce soir, L’Humanité a constaté que la population était prête à vivre la compétition dans ce climat peu propice aux festivités en rappelant que la gaieté que l’on attend à l’Euro, on ne l’attend pas que pendant l’Euro ».
Et Courrier International de s’interroger Alors Euro ?  Le débat agite la presse étrangère le sport serait-il le meilleur remède au chaos ?
 
Pour le savoir Place à la fête titre Aujourd’hui en France. Une fête lancée hier soir sur le Champ de Mars par David Guetta compositeur de la chanson officielle de l’Euro 2016. Les 80 000 spectateurs ont dû passer le gargantuesque dispositif de sécurité pour une première communion réussie.
 
Et maintenant place au sport « Ballons enfin de la partie » c’est le titre du jour. Il est signé 20 minutes sur l’air de la Marseillaise.
 
C’est une équipe de France frappée de ce que Libération appelle le Label Deschamps qui ouvre la compétition. Deschamps qui a réussi à tourner la page d’une époque où l’équipe de France était soumise au bon vouloir de ses stars.
 
Du coup l’Equipe se prend à rêver que les Bleus de 2016 refassent l’histoire écrite par Platini Zidane et les autres. Un magnifique vertige attend la génération Griezman Pogba
 
Paul Pogba qui dans une interview au Monde nous donne rendez-vous le 10 juillet jour de la finale avec l’idée qu’une victoire redonnerait le sourire au pays. ».
Il a bien raison Paul Pogba.

Sur le même sujet