Revue de presse : L’Europe dans l’impasse face à la crise migratoire

Au sommaire de cette revue de presse: Aucun accord n’a pas été trouvé hier (Lundi 14 septembre) à Bruxelles sur la fixation des quotas des migrants, le seul consensus provisoire est le renvoi des migrants non acceptés. La presse nationale est unanime, l'espace Schengen est mis à mal.



La crise migratoire que traverse l’Europe n’a pas fini de faire couler de l’encre.
Aujourd'hui en France rappelle que non seulement, aucun accord n’a pas été trouvé hier (Lundi 14 septembre) à Bruxelles sur la fixation des quotas des migrants mais en plus, plusieurs pays ont décidé de suivre l’exemple allemand en rétablissant leurs frontières, voire de les fermer et  voire d’y déployer l’armée !
Résultat : le seul consensus provisoire est le renvoi des migrants non acceptés ! 
L’espace Schengen, qui rappelons permet depuis 1985 la libre circulation des biens et des personnes est sacrément mis à mal !

Pour Le Figaro ce sont "les migrants qui le font voler en éclats", rappelant toutefois que l’annonce surprise et fracassante de la fermeture des frontières en  Allemagne a jeté le trouble en Europe en général et dans la classe politique française en particulier.

Comme le résume Plantu dans Le monde ce matin Pas facile dans ces conditions de maintenir l’unité pour François Hollande, Il faut dire que l’Elysée a été pris à revers par Berlin.

"Est-ce que l’Europe est condamnée aux murs de la honte ? Non !" répond L’Humanité ! Qui se refuse au fatalisme ! Même si le quotidien reconnaît que L’Europe de la solidarité n’est pas pour demain.

L’Europe continue de faire rêver malgré tout nous rappelle L'Equipe, avec la ligue des champions que rêvent de gagner enfin les parisiens qui affrontent ce soir  les suédois de Malmö.


A lire aussi dans la presse régionale

L’Est Républicain se fait l’écho ce matin, de la décision du tribunal correctionnel de Nancy, qui a choisi de relaxer l’humoriste Guy Bedos, lequel était poursuivi pour injures envers Nadine Morano. Le tribunal de Nancy a estimé qu'il était resté dans "la loi du genre" en tant qu'humoriste, et qu'il n'avait "pas dépassé ses outrances habituelles", lorsqu'il avait copieusement insulté, de "conne"  l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy, devant 1300 spectateurs. "Nadine Morano a été élue ici à Toul? Vous l'avez échappée belle! On m'avait promis qu'elle serait là... Quelle conne!" avait notamment lancé l'artiste sur scène, entre autres injures à l'intention de l'élue. Cette dernière a fait appel de la décision. A lire et à suivre sur France 3 Lorraine.

"La ville de Nantes est envahie par les frelons asiatiques" alerte Presse Ocean.
C'est en 2004 que le frelon asiatique a fait son apparition en France, à Bordeaux précisément. Il serait arrivé via de la marchandise en provenance de Chine. Les spécialistes estiment qu'il progresse chaque année de 100 km vers le nord du pays.
En Loire-Atlantique, plus de 600 nids ont déjà été détruits depuis le début de l’année 2015, précise France 3 Pays de la Loire.
Les piqûres du frelon asiatique sont aussi dangereuses pour l'homme que celles des abeilles, des frelons européens ou des guêpes. Mais c'est pour les abeilles qu'il représente un grave danger, un danger mortel, car elles constituent pour lui un met de premier choix.
Une piste pourrait s'avérer prometteuse. Cet été, le jardin des plantes de Nantes a annoncé une découverte susceptible d'intéresser les scientifiques impliqués dans la lutte contre le frelon asiatique. Le nom de cette arme potentielle: "Sarracenia", une plante carnivore originaire d'Amérique du Nord. Il est trop tôt pour crier victoire. A lui seul, le sarracenia ne pourra éradiquer les populations de frelons asiatiques qui ont choisi de s'installer dans notre région. Il pourrait en revanche être planté dans des zones à protéger, telles que les ruches ou permettre de développer des pièges imitant la plante.