SIA 2016 : À la découverte des légumes oubliés

Les légumes anciens ou oubliés ont fait un grand retour dans nos assiettes ces dernières années, nous avons rencontré un maraîcher passionné par toutes ces variétés.

Par Lucie Nolorgues

"Je me suis mis à cultiver ces légumes car j'en avais marre des carottes oranges" plaisante Fabrice Robert, maraîcher dans les Yvelines. Et cela se vérifie sur son stand. Les formes et les couleurs de ses légumes sortent de l'ordinaire. La poire de terre, le choux de Pontoise, la courge Violon, la carotte rose... Toutes ces variétés sont des légumes d'hiver. Car si Fabrice Robert ne pratique pas une agriculture bio, il prône le raisonné. Il respecte les saisons et aime ses légumes. "Je les laisse en terre jusqu'au dernier moment, afin de préserver toute leur saveur et leur fraîcheur". Il utilise uniquement de l'engrais organique, toujours en petite quantité.

Ce sont des légumes qui ont toujours existé, simplement aujourd'hui les grainetiers ont amélioré leurs qualités. Ils ont rendu certaines variétés moins filandreuses par exemple.


Lorsqu'il s'est lancé en 1999, personne ne croyait au succès de ce type de produit. Aujourd'hui, il fournit de grandes tables et livre aussi l'épicerie du Bon Marché à Paris. Ces clients apprécient ces légumes "qui sortent de terre et ont encore leurs fanes". Tous ces légumes offrent de nouvelles possibilités culinaires et remettent dans nos assiettes une foule de saveurs délaissées au fil de l'histoire. 

 

Les habitudes alimentaires des français évoluent

Selon les dernières publications de l'Agence Bio, les français consomment de plus en plus de produits issus de l'agriculture biologique : 

65 % des Français ont consommé régulièrement bio en 2015 (vs 37 % en 2003)
5,5 milliards d’€ : le poids du marché bio en France (+10 % vs 2014)
1,31 million d’hectares de terres bio en France (+17 % vs 2014)

A lire aussi

Sur le même sujet

Football féminin : Jean-Michel Aulas souhaite investir aux USA et en Chine