La radio utilisée comme outil de thérapie à l'hôpital psychiatrique de Cadillac

Les patients sont invités à piloter une heure de direct, chaque mois, sur les ondes de la radio locale de l'Entre-deux-Mers. L'occasion de s'exprimer, d'exister aux yeux de la société et de reprendre confiance.

  • Par CA
  • Publié le
© f3 aquitaine

© f3 aquitaine

"C'est une activité qui fait appel à l'expression, l'innovation, la création. Ca valorise leurs capacités, leurs habiletés" - Raphaël Bouchard, directeur de l'hôpital psychiatrique de Cadillac



Leur émission s'intitule "Pas d'affolement, nous voilà!". Une fois par mois ils sont une quinzaine à sortir de l'hôpital psychiatrique de Cadillac pour se rendre quelques kilomètres plus loin, dans les locaux de radio Entre-deux-Mers à Sauveterre-de-Guyenne. 

Pendant une heure, ils déclinent l'actualité locale, sous différentes formes, épaulés par un journaliste professionnel. Une émission qu'ils préparent tout au long du mois avec des réunions hebdomadaires.

"Moi j'ai besoin de m'extérioriser parce que je suis passée par des états difficiles où je pouvais pas le faire, donc pour moi c'est libérateur" nous explique Corinne. 

Cette expérience s'avère être très efficace. Elle permet aux patients de vaincre peurs et angoisses.

Regardez le reportage réalisé par Marie-Pierre D'Abrigeon et Jean-Michel Litvine :

La radio, formaidable outil de thérapie, à l'hôpital psychiatrique de Cadillac

Les patients sont invités à participer à une émission de radio en direct, 1h par mois. Ils reprennent confiance grâce à cet outil d'expression. Interviennent dans ce reportage : 1 et 2/ des patients, 3/Francis Virepinte journaliste Radio Entre deux Mers, 4/Eliane Pignol, infirmière, 5/Raphaël Bouchard, directeur du Centre hospitalier de Cadillac  -   - 

 

  • Zoothérapie : quand les animaux nous font du bien

    Soigner les humains grâce aux animaux. La méthode est courante dans certains pays, elle se développe petit à petit en France. En Dordogne, un EHPAD fait appel à un golden retriever. Les résidents en tirent un gros bénéfice de bien-être.

    Mis à jour aujourd'hui à 12h23
  • Cancer du sein : ne jetez pas votre déo anti-transpirant !

    À lire sur Franceinfo - Des chercheurs suisses auraient identifié un lien entre l’utilisation de déodorants avec sels d’aluminium et le risque de cancer du sein. Mais de leurs expériences sur la souris à un danger sur l’homme, il y a un gouffre immense qu'ils appellent à ne pas franchir ! Explications.
    Publié le 27/09/2016
  • Institut Bergonié : le nouveau pôle chirurgical inquiète

    La première pierre du nouveau bâtiment de l'institut Bergonié a été posée ce lundi à Bordeaux. Le projet à 32 millions d'euros inquiète une partie des 965 salariés qui craignent pour leur emploi et leurs conditions de travail. 

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Maladie de Lyme : un plan national dont le Limousin espère profiter

    Comme promis en juin dernier, le gouvernement a lancé ce 29 septembre 2016, un plan national de lutte contre la borréliose de Lyme.  Le Limousin fait partie des régions françaises les plus touchées par cette maladie transmise par les tiques.

    Mis à jour aujourd'hui à 13h59
  • Gros plan sur ces dentistes qui aident la police

    Pour identifier une personne décédée, les dents sont le moyen le plus rapide et le moins coûteux. Les odontologistes  - chirurgiens-dentistes experts dans la reconnaissance de victimes - tiennent actuellement leur 26ème congrès à Strasbourg. Pour l'occasion, gros plan sur ces missions méconnues.

    Publié aujourd'hui à 12h39
  • Les victimes de la Dépakine lancent une action de groupe contre Sanofi

    L'APESAC, l'association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrôme de l'anti-convulsivant, va lancer une action collective pour les parents touchés par le scandale sanitaire de la Dépakine. 

    Mis à jour aujourd'hui à 11h33

L'actu de votre région en vidéo

Procès Féka Niemeijer : la cour d'assises va trancher

La cour d'assises de la Dordogne va trancher, jeudi 29 et vendredi 30 septembre, pour décider si Féka Niemeijer était en état de légitime défense lorsqu'elle a tué son compagnon a coup de hache en 2013. Éclairage d'Émilie Bersars.

les + lus
les + partagés