Le conducteur du train Paris-Clermont circulait avec 3,34 grammes d'alcool

L'agent SNCF contrôlé avec 3,34 grammes d'alcool pourrait est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui et conduite sous l'emprise d'un état alcoolique. / © Rémy Chidaine/France 3 Bourgogne-Franche Comté
L'agent SNCF contrôlé avec 3,34 grammes d'alcool pourrait est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui et conduite sous l'emprise d'un état alcoolique. / © Rémy Chidaine/France 3 Bourgogne-Franche Comté

Le chauffeur du train Paris/Clermont-Ferrand a omis de s'arrêter en gare de Nevers, mercredi 28 juin à 18 heures, parce qu'il était alcoolisé. Il a été contrôlé avec 3,34 grammes d'alcool par litre de sang. En garde à vue, il pourrait être poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui.

Par D.Cros

Pourquoi le conducteur du train ne s’est pas arrêté en gare de Nevers ? Pourquoi a-t-il continué sa route ? La réponse est désormais connue. Il conduisait avec 3,34 grammes d’alcool par litre de sang. Une information révélée par nos confrères du Journal du Centre.  

Le train Paris-Clermont, mercredi 28 juin, n’a pas desservi la gare de Nevers. Parti à 16 heures, il devait s'arrêter en premier en gare de Moulins aux alentours de 18 heures. Mais il est simplement passé en gare à l'étonnement des 200 passagers. 

Les 41 personnes qui devaient descendre ont finalement été arrêtées en gare de Saincaize, à 13 kilomètres, plus au sud. Elles ont pris un train dans l’autre sens pour rejoindre leur destination. Quant aux 27 passagers qui devaient monter dans le train en gare de Nevers, ils ont attendu le train suivant, pendant une heure.

Selon le Parquet de Nevers, l'agent SNCF est en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Saint-Pierre-le-Moûtier, dans la Nièvre. Il pourrait être poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui.

 La SNCF remboursera 25% du prix du billet aux passagers.

A lire aussi

Sur le même sujet

Affaire Fiona. Quatrième jour du procès en appel au Puy-en-Velay

Près de chez vous

Les + Lus