Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Le squat du GUD à Lyon évacué sur ordre du Tribunal d'Instance

Les militants d’extrême-droite ont créé ce qu'ils nomment un "bastion social". / © Jean Perrier, F3RA
Les militants d’extrême-droite ont créé ce qu'ils nomment un "bastion social". / © Jean Perrier, F3RA

L'immeuble de la rue du Port-du-Temple, dans le 2è arrondissement - occupé illégalement par des militants d'extrême-droite - est en cours d'évacuation. La Ville de Lyon, propriétaire des lieux, avait réclamé, devant la justice, l'expulsion sans délai pour "trouble manifestement illicite".

Par Sandra Méallier

Un huissier est venu sur place mardi matin pour faire connaitre la décision de justice aux membres du GUD. Une quarantaine de policiers et CRS est intervenue vers 16 heures pour faire céder les portes de l'immeuble et en déloger les occupants.

Les squatteurs, et parmi eux Steven Bissuel, le vice-président du GUD-Lyon, parlent d'un "bastion social". Ils affirment avoir "réquisitionné" les lieux, depuis fin mai, pour "accueillir des Français dans le besoin alors que l'Etat et les associations aident les étrangers".

Le groupe identitaire prétend qu'une association serait en cours de constitution pour gérer ce squat. Les statuts pourraient prochainement être déposés à la Préfecture.

Le 2 juin, Une centaine de militants d'extrême gauche s'étaient rassemblés en début de soirée, place des Jacobins, pour protester contre cette occupation. Leur mot d'ordre : "Non à la récupération de la misère sociale".

Devant le tribunal, l'avocat de la Ville de Lyon avait demandé de "faire cesser immédiatement le trouble manifestement illicite doublé d'une revendication politique". Il a été suivi dans le jugement rendu ce mardi.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Les Thermes d'Aix-les-Bains

Près de chez vous

Les + Lus