publicité

PORTRAIT. Michel Chapuis, le nouveau maire UDI du Puy-en-Velay (43)

Depuis le 29 janvier, Michel Chapuis, bientôt 61 ans, a succédé à Laurent Wauquiez à la tête de la mairie du Puy. Centriste, président de l’UDI de Haute-Loire, c’est par son métier d’éducateur qu’il est venu à la politique.

  • Par Gérard Rivollier
  • Publié le 03/02/2016 | 19:18, mis à jour le 04/02/2016 | 09:11
Seul candidat déclaré au sein du conseil municipal du Puy pour succéder à Laurent Wauquiez (frappé par le cumul de mandats depuis qu’il a été élu président de la région Auvergne-Rhône-Alpes début janvier), Michel Chapuis est le nouveau maire du Puy-en-Velay (20 000 habitants).

Les dossiers de la ville et les personnels, Michel Chapuis les connaît bien puisqu’il était depuis 2008 adjoint chargé des finances, chargé aussi des ressources humaines dans l’équipe municipale.

 

"Un grand patron"
 
Cet éducateur spécialisé de formation dirige actuellement un "pôle enfance" composé de  plusieurs établissements qui accueillent près de 600 jeunes en difficulté dans le cadre de l’Association de Sauvegarde de l’Enfance. Il est à mi-temps depuis le début de semaine et prendra une retraite anticipée au plus tard en juin pour se consacrer entièrement à sa nouvelle fonction de maire.

"Je suis très sensible aux problématiques sociales en général, c’est ce qui m’a donné envie de faire un peu de politique pour avoir peut-être la possibilité de changer les choses", confie le nouveau maire.

A l’atelier de mécanique automobile du foyer des Gouspins, où des jeunes sont accueillis pour une "re-mobilisation", cette "promotion" est bien-sûr commentée. "C’est une fierté mais aussi des regrets de le voir partir ! Michel, c’est un grand patron qui a beaucoup de connaissances, de la soudure à la maçonnerie !",  explique Christian Fournier, éducateur technique.

Un peu plus tard, nous retrouvons Michel Chapuis dans son nouvel habitat de maire, en visite dans une maison de retraite aux côtés d’autres élus de la ville. Il a décidé de prendre le temps d’aller à la rencontre des habitants et des différents acteurs et surtout de s’intéresser au quotidien de ses administrés.

"Pour moi, c’est une nouvelle fonction mais qui a des similitudes avec le métier que j’exerçais auparavant : monter des projets, s’occuper des gens, faire que la ville soit belle, en sécurité, qu’elle regagne de la population, que les habitants soient heureux d’y vivre. Il n’y a pas que les grands projets d’investissement dans une mairie".

Michel Chapuis le sait, sa feuille de route est claire et tracée, il respectera les engagements pris par son prédécesseur au moment de sa réélection en 2014, et les grands projets sont déjà bien engagés (contournement de la ville, pôle multimodal de transports, musée Crozatier, aménagement du quartier du Pensionnat Notre Dame de France etc..), mais, peut-être, tentera-t-il d’imprimer sa marque par plus d’attention aux petites choses du quotidien, la propreté de la ville, les trottoirs, l’entretien des écoles pour le bien-être des ponots.

 

Un maire "à part entière mais accompagné"

Ce centriste s’est engagé assez récemment en politique, il a rejoint le Modem lors de la campagne de François Bayrou à l'élection présidentielle de 2007 avant d’adhérer au Nouveau Centre d’Hervé Morin. Aujourd’hui, il préside l’UDI en Haute-Loire, mais ne renie pas son dévouement à Laurent Wauquiez. D’ailleurs, il n’a rien changé dans le bureau qu’a occupé l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy pendant 8 ans. Les photos de Laurent Wauquiez sont toujours là et sa présence aussi, presque !

"Je serai un maire à part entière mais un maire accompagné. Les habitants du Puy attendent clairement que Laurent continue à accompagner sa ville, je le lui ai demandé et il me l’a promis et c’est un réel soutien pour moi compte-tenu de la dimension et de l’expérience du personnage, ce serait une erreur de se priver de ses compétences et de sa présence", affirme Michel Chapuis.

Qu’entend-il par là ? "Ça veut dire que pour nos projets très structurants qui nécessitent des subventions importantes de la région, ce lien de proximité et de confiance avec Laurent nous sera très utile".

Quant-à imprimer une marque personnelle, le nouveau premier magistrat reconnaît que ce n’est pas une finalité en soi. Ce qui compte c’est que le maire développe la ville sur le plan économique tout en assurant le bien-être au quotidien des habitants, répète-t-il.

Aujourd’hui, il s’engage donc résolument dans la continuité du mandat entamé par Laurent Wauquiez, avec pour priorités la poursuite du rétablissement financier de la collectivité, la reconquête de population, "et ce ne sont pas les projets qui manquent !", s’enthousiasme Michel Chapuis.

Pense-t-il déjà à l’horizon 2020, les prochaines élections municipales ? "Un peu trop tôt encore pour répondre, mais je ne suis pas un maire d’intérim", se contente -t-il de lancer !
Portrait de Michel Chapuis (UDI), nouveau maire du Puy-en-Velay

Depuis le 29 janvier, Michel Chapuis (UDI) est le nouveau maire du Puy-en-Velay. Il a succédé à Laurent Wauquiez, devenu président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Michel Chapuis a bientôt 61 ans, il est éducateur . Il était l'adjoint aux finances de la mairie du Puy depuis l'élection de Laurent Wauquiez en 2008. Intervenants : Michel Chapuis (UDI) (nouveau maire du Puy-en-Velay), Christian Fournier (éducateur technique)

 

les + lus
les + partagés