Infirmiers-anesthésistes : une profession en grève pour de meilleurs salaires

Les infirmiers-anesthésistes sont des acteurs essentiels de la salle d'opération / © FTV
Les infirmiers-anesthésistes sont des acteurs essentiels de la salle d'opération / © FTV

Depuis quelques jours, les infirmiers anesthésistes observent un mouvement de grève national lancé par une intersyndicale FO et CGT. A l'hôpital de Chalon, cette grève est suivie par l'intégralité des 21 infirmiers anesthésistes, qui débrayent une heure par jour, pour des motifs salariaux.

Par F.L.

Ce que réclament les infirmiers-anesthésistes
Ils souhaitent être au même niveau salarial que les autres professions de l’hôpital qui sont à bac + 5 comme les psychologues, les sages-femmes, les attachés d’administration hospitalière.

Pour devenir infirmier-anesthésiste, il faut suivre une formation d’infirmier de trois ans et justifier d’une expérience d’au moins deux ans avant d’accéder à une spécialisation complémentaire de deux ans également, soit cinq années d’études au total.

Grade Master depuis 2014
Mais si la profession, a officiellement obtenu un grade master en 2014, « les grilles salariales » n’ont toujours pas suivi.
En début de carrière, un infirmier anesthésiste touche 1 750 euros net, et 2 900 en fin de carrière, soit 800 euros de moins que les autres professions mastérisées

Manifestation à Paris la semaine prochaine
Les infirmiers ont prévu d'aller manifester à Paris le 7 mars, dans un mouvement national, et ne souhaitent pas rester sur la déception de leur mouvement du 24 novembre 2016, où le Ministère n'avait pas fait d'importantes propositions.

Le reportage de Michel Gillot et Romy Ho A Chuck
Intervenants :
  • Ali Otmani, Infirmier anesthésiste à l'hôpital de Chalon
Infirmiers-anesthésistes : grève pour de meilleurs salaires
Depuis quelques jours, les infirmiers anesthésistes observent un mouvement de grève national lancé par une intersyndicale animée par FO et la CGT. A l'hôpital de Chalon, cette grève est suivie par l'intégralité des 21 infirmiers anesthésistes, qui débrayent une heure par jour. A l'origine de ce mouvement, une injustice salariale. - France 3 Bourgogne - Michel Gillot - Romy Ho A Chuck




Sur le même sujet

SNCF : Un trafic fortement perturbé sur la ligne Dijon - Paris pour des travaux de modernisation

Près de chez vous

Les + Lus