Chef d'entreprise sur une île, c'est comment ?

L'île de Hoedic
L'île de Hoedic

Les 15 îles du Ponant, qui représentent 15 687 habitants et 2795 entreprises, font leur festival à Hoedic avec Insulaires. Parmi les thèmes abordés, la question de l'entrepreneuriat, poumon économique des îles. 

Par Avec Adélaide Castier

Ces 5 dernières années, 922 personnes ont fait le choix de venir s’installer à l’année, sur l’une des quinze îles du Ponant.

C'est un choix de vie dans lequel l’emploi devient presque secondaire. Le nouvel entrepreneur explique d’ailleurs son installation de façon affective. Il est en quête d’un rythme de vie plus proche de la cellule familiale, il n’est pas dans l’attente ou n’a pas l’ambition de "bien gagner sa vie".

Toute ces données ressortent de l’étude menée par le géographe Louis Brigand qui a coordonnée durant 3 ans un travail approfondie sur la question. 

Il résume avec précaution le profil type du nouvel entrepreneur : Un homme jeune de moins de 42 ans, qui n’est pas îlien d’origine.


Ces nouveaux arrivants, quel rôle jouent ils dans les îles ? 

Les données varient selon la taille de l'île et son éloignement du continent. 

Réalisée auprès d'entrepreneurs ayant créé une activité économique entre 2006 et 2012 sur l'une de ces îles, l'étude constate que plus de la moitié des nouveaux entrepreneurs sont âgés de moins de 40 ans. Leur principale motivation est de vivre sur l'île de leur choix, ce qui a impliqué pour la moitié d'entre eux un changement de profession.

Les deux tiers des entreprises sont des créations et le tiers restant des reprises, remarque Louis Brigand, pour qui "la création d'activité apparaît comme un projet personnel, développé avec beaucoup d'imagination". Le logement est cependant souvent "l'élément qui complique l'installation", selon lui.

L’arrivée de ces  nouveaux entrepreneurs est importante pour les îles qui souffrent de la problématique de population vieillissante. Plus de 50% de la population a plus de 60 ans.

De nouvelles familles, cela permet d’étoffer les effectifs des écoles, régulièrement menacé de fermeture. A Hoedic ou a Houat par exemple, il est arrivé que seul deux enfants se retrouvent sur les bancs de l’école.

Si les plus grandes îles comme Belle-île ou l’île d’Yeu sont les plus attractives pour attirer sur leur sol des nouveaux arrivants, ces dernières années, les cailloux plus petits tels que l’île de Sein peuvent représenter eux aussi, un espoir pour le changement de vie.


Préparatifs au festival Insulaires

les preparatifs aux Insulaires

 

Sur le même sujet

L'attente dans les auto écoles d'Ille et Vilaine pour passer le permis

Près de chez vous

Les + Lus