Loudéac forme pour un métier d'avenir : la maintenance des systèmes éoliens

Le lycée Fulgence Bienvenue à Loudéac inaugure un BTS. Une formation diplômante toute nouvelle pour des métiers d'avenir. En effet,  le développement en Bretagne des parcs éoliens à terre et en mer, génère des emplois de spécialistes pour leur entretien et leur bon fonctionnement.

  • Par Marc-André Mouchère
  • Publié le , mis à jour le
Vue aérienne entre Penmarch et Brest en février 2015 © AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

© AFP PHOTO / DAMIEN MEYER Vue aérienne entre Penmarch et Brest en février 2015

Attention, vertige s'abstenir

Travailler à 80 ou 100 mètres de haut  c'est le quotidien des techniciens de maintenance des éoliennes. Et pour corser le tout il faut savoir travailler dans le peu d'espace qu'offre une nacelle d'éolienne.
Ce jour là les 12 premiers élèves du BTS, équipés de harnais et de casques, s'exercent à descendre un alternateur du haut de la véritable nacelle installée dans la salle de travaux pratiques du lycée. Il faut apprendre à devenir efficace et habile en situation réelle, acquérir la méthode. Pas question d'oublier un outil 100 mètres plus bas.

Un vrai diplôme

Le BTS du lycée Fulgence Bienvenue à Loudéac est une formation diplômante avec toutes les habilitations requises  pour le travail en hauteur, le sauvetage secourisme et le travail sous haute tension électrique. Il est validé après un stage de 10 semaines en entreprise, un complément indispensable pour répondre aux exigences des entreprises et à une demande croissante de main-d'œuvre immédiatement opérationnelle.

Dans 4 ou 5 ans les besoins seront importants en Bretagne

Loudéac est déjà au cœur de nombreux champs d'éoliennes terrestres. La Bretagne est déjà la troisième région éolienne de France et ne dispose d'aucune centrale électrique nucléaire. Tout son avenir énergétique repose donc sur les énergies renouvelables. Un chemin déjà emprunté par des pays nordiques et qui génère de nombreux emplois non délocalisables.
D'ici 2020 ans la Baie de Saint-Brieuc va accueillir un immense champ éolien offshore de 5 à 600 mégawatts. Sa mise en place et son entretien ne peut pas se faire sans une main-d'œuvre importante. C'est donc un métier d'avenir attractif pour des jeunes qui recherche un métier pionnier dans les énergies nouvelles. Un métier qui ne s'exerce pas qu'au sol en atelier ou en bureau, qui amène à des missions en plein air.

Un métier de spécialistes

A l'atelier comme sur les éoliennes les équipes d'entretien des éoliennes doivent  cumuler de nombreuses compétences : hydraulique, mécanique, équipement électrique, groupes froid et même programmation.
La Bretagne compte déjà 500 éoliennes terrestres et disposera du double dans 10 ans sans parler de l'éolien offshore et de l'hydrolien qui fonctionne avec les courants maritimes. La filière à le vent en poupe.
BTS maintenance éoliennes

A Loudéac -22- dans le centre Bretagne, le Lycée Fulgence Bienvenue forme les 1ers spécialistes de la maintenance d'éoliennes  -   - 


Récit Catherine Jauneau, images Christophe Rousseau, montage Anne-Marie ROUANÈS.
Intervenants : Jean-Yves HEURTEBIS (professeur en maintenance- lycée Fulgence Bienvenüe), Hubert Bouquet (Responsable Formations techniques et professionnelles), Léo (élève BTS Maintenance des systèmes éoliens), Nicolas Bekhti (professeur en maintenance- lycée Fulgence Bienvenûe)

L'actu de votre région en vidéo

Travaux au collège Théophile Briant à Tinténiac (35)

Poussée démographique oblige en Ille-et-Vilaine, les effectifs de collégiens augmentent fortement. Outre l'annonce de la création de trois nouveaux collèges dans le département pour 2020, on rénove et on pousse les murs comme on peut dans les établissements existants. 22 chantiers sont en cours ou au programme pour les années à venir. Nous sommes allés voir le chantier le plus important du département, celui du collège de Tinténiac, entre Rennes et Saint-Malo. Intervenants : Philippe Geoffroy, principal du collège Théophile-Briant - Stéphane Hubert, Directeur des bâtiments - département d'Ille-et-Vilaine - Jade, 13 ans, élève de 4ème - Nina, 14 ans, élève de 3ème

Reportage : K. Veillard - J.M. Piron

les + lus
les + partagés