La petite île de Quéménès cherche de nouveaux locataires

L'unique famille de l'île de Quéménès s'aprête à partir
Une petite île, d'à peine 1,5 km de long pour 400 mètres de large. C'est là, sur ce caillou que Soizic et David Cuisnier ont posé leurs bagages il y a dix ans. Le couple y a fondé une famille et monté une exploitation agricole ainsi qu'un gîte... mais c'est maintenant l'heure de partir. / Intervenants : Soizic Cuisnier - David Cuisnier - Reportage : Gwenaëlle Bron - Stéphane Soviller

Tout plaquer pour aller vivre sur une île déserte. Qui n'en a pas rêvé ? Le Conservatoire du littoral vient de lancer un appel à projets pour venir s’installer à Quéménès, une petite île située au large du Conquet dans le Finistère.

Par Sylvaine Salliou

Le Conservatoire du littoral, propriétaire des lieux depuis 2003 cherche à trouver les remplaçants de la famille Cuisnier qui y habite depuis 10 ans et dont le départ est prévu cet automne. Ce couple et ses deux enfants avaient développé le principe de la ferme insulaire, avec des moutons, des cochons, des pommes de terre. Ils recevaient aussi des touristes sur l'île. 

Selon les termes de l'appel d'offres, les futurs occupants devront parvenir à concilier le développement d’un "projet économiquement viable", "le respect des espaces naturels et des espèces sauvages" et plus largement la préservation de l’environnement (gestion de l’énergie et des déchets, de la consommation en eau potable) et "l’accueil du public". Le défi est de taille. 

Une île de 30 hectares à entretenir


L'île comprend deux habitations, celle des nouveaux occupants et un gîte pouvant accueillir des touristes. Il y a aussi de nombreux bâtiments agricoles, une ancienne crèche à moutons, un local abritant le puits, une ancienne écurie, une ancienne étable, un ancien four à pain... L'île de Quéménès est située dans l’archipel de Molène, et compte environ 30 hectares.

Le Conservatoire du littoral a déjà reçu une quinzaine de dossiers, et continuera à les réceptionner jusqu’au mois de septembre. En octobre, une commission désignera les nouveaux arrivants, qui signeront un bail pour 6 à 9 ans.

Sur le même sujet

Le festival de Dinard: un so good business

Près de chez vous

Les + Lus