publicité

NDDL : les réactions en Bretagne à l'annonce du référendum local

Lors de son intervention télévisée, jeudi soir, le chef de l'État a annoncé l'organisation d'un référendum local d'ici au mois d'octobre au sujet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. De nombreux politiques bretons ont réagi à cette proposition sur un projet polémique depuis des années.

  • Par Baptiste Galmiche
  • Publié le , mis à jour le
© France 2

© France 2

C'est l'une des annonces les plus importantes du chef de l'État, lors de son intervention télévisée, ce jeudi soir. Objectif : savoir "ce que veut exactement la population".


De fortes réactions politiques

La maire de Rennes Nathalie Appéré, qui avait demandé à l'État de trancher à la suite des dégradations causées au centre-ville rennais, a réagi par communiqué : "Je prends acte de cette décision. Elle doit permettre à nouveau un débat démocratique apaisé, qui ne soit pas l'otage de manifestations violentes et inacceptables telles que celle que nous avons connue à Rennes le 6 février dernier."

De nombreuses rumeurs ont succédé à cette annonce, certains laissant entendre que la nomination de l'écologiste Emmanuelle Cosse y serait pour quelque chose

Marc Le Fur affirme que cette décision "traduit une nouvelle fois le manque de courage politique de Monsieur Hollande qui cède face aux zadistes et sacrifie un projet créateur d’emplois et facteur de dynamisme dans le grand Ouest." 

Pour la nouvelle ministre, au contraire, il n'y a aucune ambiguïté : "Il faut dire les choses très simplement: il n'y a eu aucun marchandage à mon entrée dans ce gouvernement", s'est-elle justifiée au micro de France-Inter, réaffirmant sa ferme opposition à ce projet. "Ma position sur Notre-Dame-des-Landes est connue, je suis opposée à ce projet, [...] et je ne changerai pas de point de vue là-dessus", a-t-elle déclaré.

D'autres élus bretons fustigent le recours à un référendum, à l'image du Conseiller régional Pierre Breteau.

 






Quel périmètre pour ce référendum ?

Pour l'écologiste René Louail, cette décision permet au gouvernement de se défausser pour ne pas prendre une décision à 14 mois des présidentielles. Il pose également la question du périmètre d'application de ce référendum.

Interview de René Louail (EELV)
De la même manière, Marc Le Fur souhaite que les Bretons soient conviés à ce référendum.



Ce référendum devrait se tenir d'ici au mois d'octobre.

L'annonce présidentielle pourrait cependant se heurter à un obstacle juridique important : l’exécutif local est le "seul compétent pour proposer à l’assemblée délibérante l’organisation d’un référendum portant sur un acte relevant de sa compétence".


L'actu de votre région en vidéo

Réactions à l'échec des négociations dans la crise du lait

Réactions auprès d'agriculteurs lors d'un comice agicole après l'échec vendredi soir d'une deuxième session de négociations sur le prix du lait avec Lactalis. Intervenants : Loïc Guines, président FDSEA Ille et Vilaine - Gaël Gounot, vétérinaire à Lecousse (35)

Reportage : G. Raoult - M.A. Mouchères

Lire l'article
Crise du lait: échec des négociations et levée du blocage de Lactalis
les + lus