Régionales 2015 : quel avenir pour les régionalistes en Bretagne ?

A l'issue de ce 1er tour, Christian Troadec, tête de liste de "Oui la Bretagne" ne cache pas sa déception. Il escomptait passer la barre des 10 % et se maintenir au second tour. Avec 6,71 %, il ne peut que fusionner. Mais le régionaliste ne donne aucune consigne de vote. 

Christian Troadec, liste régionaliste "Oui la Bretagne" à l'issue du 1er tour des Régionales à Carhaix (29)
Christian Troadec, liste régionaliste "Oui la Bretagne" à l'issue du 1er tour des Régionales à Carhaix (29)
Avec 6,71 % des voix, Christian Troadec ne réalise donc pas son objectif de 10 % des voix en Bretagne. Un score cependant bien meilleur que celui des Régionales de 2010 où il avait été crédité de 4,29 %. 

Avec ses 6,71 % et ses 80 727 voix, le maire de Carhaix se positionne ce dimanche soir comme la quatrième force politique en Bretagne, devançant sur le fil la liste Europe-Ecologie-Les Verts de René Louail (6,70 % et ses 80 516 votes).

Dans le Finistère uniquement

L'ex-chef de file des Bonnets Rouges, fait le plein de voix dans son fief de Carhaix où il engrange 44,83 % des votes, loin devant Jean-Yves Le Drian. Un excellent résultat qui ne va pas plus loin que le canton de Carhaix. Dans le Finistère, le régionaliste obtient 10,63% mais c'est bien le seul département breton où il arrive à se distinguer, ayant du mal à porter son message dans les autres départements : en Ille-et-Vilaine il n'obtient que 3,68 % des voix, 6,64 % dans les Côtes-d'Armor et 5,71 % dans le Morbihan.

La liste "Oui la Bretagne" a sans doute souffert d'une dispersion des forces régionalistes bretonnes. Parmi les 11 listes présentes, certaines affichaient des sensibilités indépendantistes comme "Bretagne en luttes" (Gaël Roblin) à l'extrême-gauche ou encore nationalistes comme "Notre chance, l'indépendance" (Bertrand Deléon) à droite. De plus, certaines anciennes figures de l'UDB (Union Démocratique Bretonne), comme Mona Bras ou Henri Gourmelen avaient fait le choix de se joindre à Jean-Yves Le Drian ou de le soutenir.

Pas de fusion, pas de consigne de vote

La déception était de mise à Carhaix, où Christian Troadec a passé sa soirée avec ses troupes. Pour le candidat régionaliste, pas de fusion avec une liste encore en lice au second tour. Pas de consigne de vote non plus donnée à ses électeurs. Pour autant Marc Le Fur (LR) et Gilles Pennelle (FN), à la recherche de toutes les réserves de voix possible pour le second tour, ont lancé, dès dimanche soir, un appel à voter pour eux aux électeurs de la liste de Christian Troadec.
durée de la vidéo: 02 min 53
La réaction de Christian Troadec (Régionaliste)

Pour Daniel Cueff, candidat sur la liste "Oui la Bretagne" et maire de Langouët en Ille-et-Vialine, il ne faut pas s'arrêter à cette contre-performance de ces élections, "il est important de continuer à structurer le régionalisme afin de le consolider" même si le régionalisme n'arrive pas à franchir les urnes.
durée de la vidéo: 01 min 10
Daniel Cueff, candidat sur la liste "Oui la Bretagne"

Pour Christian Troadec, il faut continuer les efforts car d'autres échéances électorales se profilent  telle l'élection présidentielle
durée de la vidéo: 00 min 26
Christain Troadec, sur les enjeux à suivre pour les régionalistes

Quel avenir pour l'UDB?

Dans les semaines à venir, la question de l'avenir de l'UDB pourrait se poser. En septembre dernier, un certain nombre de députés, conseillers régionaux, syndicalistes, avaient lancé un appel à Jean-Yves le Drian pour qu’ils prennent la tête de la liste socialiste aux élections régionales. Parmi eux, Paul Molac (apparenté UDB), Mona Bras et quatre autres membres de l’Union Démocratique Bretonne avaient signé cet appel de Pontivy. La réaction du bureau politique ne s'était pas fait attendre, excluant ces membres qui n'avaient pas suivi le choix des militants régionalistes qui avaient rejeté en masse, par une consultation en mai, cette idée de ralliement à Le Drian. Ce même bureau politique est sur la même ligne que Christian Troadec avec qui il a monté la liste "Oui la Bretagne" : pas de consigne de vote au second tour.

Christian Guyonvarc'h, l'un des piliers historiques de l'UDB, qui avait appelé à voter pour Christian Troadec, ne comprend pas que ce dernier n'incite pas à voter à gauche pour le second tour.
durée de la vidéo: 01 min 47
Le sort de l'UDB au lendemain du 2nd tour des Régionales


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter