Comme il y a 1620 ans, les mariniers remontent la Loire avec le gisant de saint Martin de Tours

Les mariniers de Loire arrivent à La Chapelle-sur-Loire avec le gisant en cire de Saint Martin, pour commémorer l'"été de la saint Martin". / © Luc Pérot
Les mariniers de Loire arrivent à La Chapelle-sur-Loire avec le gisant en cire de Saint Martin, pour commémorer l'"été de la saint Martin". / © Luc Pérot

Pour commémorer le 1620e "Eté de la Saint-Martin", les mariniers remontent le gisant de Saint Martin sur un bateau de Loire de Candes-saint-Martin à Tours. L’arrivée est prévue au pied du pont Wilson vendredi 10 novembre. 

Par Luc Perot

Saint-Martin, alors évêque de Tours, est mort le 8 novembre 397 au confluent de la Loire et de la Vienne, à Candes, à l’âge de 81 ans. Ramené à Tours pour y être inhumé, trois jours après sa mort, la légende raconte que, au passage du bateau transportant le corps de l’évêque, les buissons des rives se seraient couverts de fleurs blanches.

C’est pour commémorer cet « été de saint Martin » que des festivités sont organisées depuis une douzaine d’années par le centre culturel européen Saint Martin de Tours.

interview Antoine Selosse - été de saint Martin 2017
Antoine Selosse, directeur du centre culturel européen Saint Martin de Tours - Luc Pérot


Une flottille a ainsi largué les amarres à Candes-saint-Martin ce mercredi, et plusieurs communes ligériennes l’accueillent au fur et à mesure de la remontée de la Loire, comme ici à La Chapelle-sur-Loire.

Lors de cette remontée du fleuve, le gisant de cire est transporté de bateau en bateau, pour arriver à Tours, au pied du pont Wilson, demain vendredi 10 novembre à partir de 18h.

Arrivée des mariniers à La Chapelle-sur-Loire
Les mariniers de Loire accostent à La Chapelle-sur-Loire avec le gisant de Saint Martin pour commémorer le 1620e "été de saint-Martin". - Luc Pérot


Qui était saint Martin de Tours ?


Martin fut le 3e évêque de Tours, de 371 à 397. Né en Pannonie (l’actuelle Hongrie) en 316 (ou 336 selon d’autres dires) puis élevé à Pavie, en Italie, il a été incorporé dans l’armée à l’âge de 15 ans.

En 334 (ou 354), il est baptisé à Amiens, peu de temps après avoir rencontré le pauvre avec lequel il partagea son manteau. En 336 (ou en 356) il prend définitivement congé de l’armée puis rejoint quatre ans plus tard Hilaire de Poitiers et fonde à Ligugé le premier monastère de Gaule.

Il est élu évêque de Tours en 371 et il commence alors la construction de l’abbaye Marmoutier. Le 8 novembre 397, il meurt à Candes. Sa sépulture a lieu à Tours le 11 novembre.

Sur le même sujet

portrait de l'UB Chartres Métropole

Près de chez vous

Les + Lus