publicité

LGV Paris-Lyon : la région menace de ne pas participer financièrement au projet

Une centaine de personnes ont voté cet après-midi à Bourges un motion en faveur du trajet ouest de la LGV.

  • France 3 Centre
  • Publié le 16/02/2015 | 20:01, mis à jour le 16/02/2015 | 20:11
Les deux tracés envisagés pour la Ligne à Grande Vitesse. © France 3 Centre

© France 3 Centre Les deux tracés envisagés pour la Ligne à Grande Vitesse.

C'était un peu la "réunion de la dernière chance" pour les partisans du trajet ouest de la ligne à grande vitesse Paris-Lyon. Toute la question réside dans le fait de savoir si cette nouvelle ligne passera par Orléans et Bourges (tracé ouest, en orange sur la carte) ou ira directement de Paris à Nevers sans vraiment passer par la région Centre-Val de Loire.


En mairie de Bourges, ils étaient donc une centaine de personnes réunies (photo) pour tenter de faire pression sur le tracé ouest. Car, à l'heure actuelle, c'est le tracé médian que le comité de pilotage envisage de présenter au gouvernement dans les prochaines semaines. À Bourges, les élus ont donc voté une motion (64 pour, 2 abstentions ; voir ci-dessous) en faveur du tracé ouest. Une motion qu'il présenteront au ministère des Transports ce jeudi matin. S'ils n'obtiennent pas gain de cause, ils menacent de boycotter financièrement le projet : "Nous voulons contribuer à ce que le meilleur choix soit fait", explique Jean-Michel Bodin, vice-président (PCF) de la région Centre-Val de Loire. "[Quoi qu'il en soit], la région Centre [Val de Loire] n'interviendrait pas dans un financement qui aurait pour objectif de réaliser une ligne nouvelle qui ne serait pas pertinente pour nos territoires, pour l'économie."


les + lus
les + partagés