Blois : un arrêté municipal pour limiter la distribution des repas chauds

Polémique entre les Restos du Cœur et la municipalité de Blois. La cause : un arrêté pris début janvier par la mairie de gauche pour limiter la distribution de repas chauds aux SDF. 

  • Par Elsa Cadier
  • Publié le , mis à jour le
Les maraudes Restos du Cœur à Blois réduites à 3 au lieu de 5 © France 3 Centre-Val de Loire

© France 3 Centre-Val de Loire Les maraudes Restos du Cœur à Blois réduites à 3 au lieu de 5

Polémique entre les Restos du Cœur et la municipalité de Blois (Union de la gauche)

Tout est parti d'un arrêté municipal datant du 6 janvier dernier, règlementant et réduisant la distribution de repas chaud aux Sans Domicile Fixe dans les rues de Blois à certains endroits. Depuis, les Restos du Cœur ne sont plus autorisés à faire leurs "maraudes" que trois fois par semaine au lieu de cinq. 

Extrait de l'arrêté : 
"Les Restos du Cœur sont autorisés à occuper le domaine public à l'occasion de la distribution de produits alimentaires qui se déroulera les lundis, mercredis et vendredis.

La bonne gestion de l'espace public

Pour la mairie, Blois est une ville touristique et cet arrêté résulte de la bonne gestion de l'espace public.

Les gens de la rue ont plusieurs possibilités pour avoir des repas. En particulier, il y a l'accueil de jour qui est géré par l'ASLD (Aide Soutien Lutte contre les Détresses) et qui offre quotidiennement des repas aux gens de la rue. Les maraudes des Restos du Cœur sont complémentaires, nous dit Odile Soules, adjointe PC à la solidarité.


Résultat, les 35 à 40 SDF Blésois qui bénéficient de ces maraudes affirment qu'ils ne pourront plus désormais manger que trois fois par semaine...

• Reportage de A.G Emonet / M. Mouamma dans le 12/13
Blois : un arrêté municipal pour limiter la distribution des repas chauds

Polémique entre les Restos du Cœur et la municipalité de Blois. La cause : un arrêté pris début janvier par la mairie de gauche pour limiter la distribution de repas chauds aux SDF.  -   -  A.G Emonet / M. Mouamma



  • Orléans Loiret Basket : finalement le coach reste

    En désaccord avec la présidence, le coach de l'Orléans Loiret Basket Pierre Vincent avait annoncé il y a deux semaines sont désir de quitter le club. Finalement, puisque Cholet ne l'a pas engagé, il restera l'entraîneur du club de Pro A encore une saison 

    Mis à jour le 27/05/2016
  • Un graff de Monsieur Plume dans le collimateur du maire de Vendôme

    La dernière production d'un artiste tourangeau de Street'Art suscite la colère du maire de Vendôme et du préfet du Loir-et-Cher. Le graff en question représente une voiture de police en feu. La mairie porte plainte. Et Monsieur Plume de s'étonner... 

    Mis à jour le 26/05/2016
  • Polémique autour du retour de la messe à l'abbaye de Noirlac

    Une messe va être réinstaurée, tous les ans, à l'abbaye de Noirlac dans le Cher. Un office a déjà été célébré le 5 mai dernier pour l'Ascension. Le président du conseil départemental a validé l'idée. Mais l'opposition contre-attaque, au nom du respect de la laïcité. 

    Mis à jour le 26/05/2016

L'actu de votre région en vidéo

La ville d'Arrou récompensée pour ses efforts consacrés au traitement des animaux abandonnés

Les "pattes d'or" récompensent les municipalités vertueuses qui adoptent des chatons, constituent des familles d'accueil ou encore font des dons. Dans l'ordre d'apparition - Vivette Joly présidente de l'association "Les félins de la République" - Jean-Luc Defrance, maire d'Arrou - Marie Bouchez, présidente de l'association "Nos félins concitoyens d'Arrou"

Didier Le Pape / Sanâa Hasnaoui

Lire l'article
Chats abandonnés : Arrou (Eure-et-Loir) obtient sa quatrième "patte d'or"
les + lus
les + partagés