publicité

Escapade gourmande dans un téléphérique à Auron

Dîner dans un téléphérique, ça vous dit ? A Auron, c'est possible, mais pour le chef, c'est forcément toute une organisation à revoir.

  • Par Catherine Lioult
  • Publié le
© Raymond Chapelard

© Raymond Chapelard

Un repas gastronomique à 1600 mètres d'altitude, c'est le comble du chic. Et quand les agapes ont lieu dans un téléphérique, celui de Las Donnas à Auron, l'expérience devient alors inoubliable. Pas tenue de soirée pour les 12 convives mais des doudounes et des bonnets.

© Raymond Chapelard

© Raymond Chapelard


L'expérience gustative est au rendez-vous avec  par exemple en entrée, un carpaccio de coquilles Saint-Jacques, homard et mangue.

© Raymond Chapelard

© Raymond Chapelard


Pas si simple, pour le chef

Meilleur ouvrier de France, Jacques Rolancy travaille dans une cuisine aménagée dans le réfectoire de la gare du téléphérique. Le frigo est naturel, il suffit de mettre les denrées à l'extérieur.  La difficulté consiste plutôt à proposer des plats chauds dans une ambiance polaire. Il cuisine sous vide à basse température et le tour est joué.

© Raymond Chapelard

© Raymond Chapelard


Quant aux desserts, ils sont dressés à la dernière minute par le chef pâtissier Bruno Laffargue.
Un dîner au sommet, et un voyage vers les cimes de la félicité.


REPORTAGE FRANCE 2 : A.RICHIER, R.CHAPPELARD ET A.JEVUX

Dîner dans un téléphérique à Auron

Intervenants : des convives, Jacques Rolancy, meilleur ouvrier de France


 
les + lus
les + partagés