Juif blessé au couteau à Strasbourg : l'agresseur poursuivi pour tentative de meurtre et écroué

Vendredi, rue Finkmatt à Strasbourg / © Meni Brummer
Vendredi, rue Finkmatt à Strasbourg / © Meni Brummer

L'agresseur qui a porté plusieurs coups de couteau à un sexagénaire juif vendredi à Strasbourg a été présenté ce samedi au parquet. Il a été mis en examen pour tentative de meurtre et écroué. 

Par Claire Peyrot

"L'homme, âgé de 45 ans a été mis en examen par le juge d'instruction et il a été placé sous mandat de dépôt criminel ce soir", a annoncé le parquet dans un communiqué.

Au cours de son audition devant le juge, l'auteur de l'agression "a reconnu avoir sciemment porté atteinte à une personne appartenant à la communauté israélite", a précisé le parquet.

Cet "hommme avait déjà commis des faits identiques le 30 avril 2010 et "avait fait l'objet d'une déclaration judiciaire d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental suivie d'une hospitalisation d'office" en décembre 2011, a ajouté le parquet.

Vendredi, en fin de matinée, il s'est attaqué à un homme portant la kippa en le blessant au thorax au moyen d'un couteau, avant d'être interpellé par les forces de l'ordre. L'agression s'est déroulée à l'angle de la rue Finkmatt et de l'avenue des Vosges, à 500 mètres de la synagogue de Strasbourg.

Cet homme d'une quarantaine d'années faisant l'objet d'un suivi psychiatrique, a crié "Allah Akbar". Il avait déjà agressé une personne de confession juive dans le centre de Strasbourg, en 2010, dans des circonstances similaires. Il avait alors passé à tabac et blessé à l'arme blanche un quadragénaire qui portait lui aussi une kippa, des faits qui lui avaient valu une mise en examen pour tentative de meurtre.

A l'époque, le parquet de Strasbourg avait rapporté qu'il se disait "l'objet d'un complot des juifs" auxquels il attribue "tous les malheurs qui ont pu lui arriver dans la vie".

Lors de cette deuxième agression vendredi, "aucune motivation terroriste n'a été établie" d'après les premiers éléments, a précisé vendredi le parquet.


Sur le même sujet

Troyes. Dans le futur éco-quartier des Tauxelles, un homme nourrit le projet d'un logement participatif

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne