Route 67

Du lundi au vendredi à 19h15
Logo de l'émission Route 67

Les nouveaux héritiers de Théophile Schuler

Stéphanie Lucie Mathern et Félix Wysocki sont les deux lauréats du prix Théophile Schuler. Deux artistes, deux univers radicalement opposés que Route 67 vous propose aujourd'hui d'explorer.

Par Cécile Poure

Théophile Schuler était un artiste strasbourgeois du XIXème siècle. Graveur et peintre, il est notamment connu pour ses illustrations des oeuvres de Victor Hugo, Jules Verne et Erckmann-Chatrian.
"Le Char de la mort", son chef d'oeuvre peint réalisé en 1848, est exposé au musée Unterlinden.
Voilà pour les présentations rapides du prestigieux ancêtre.

Pour les petits nouveaux, lauréats du prix éponyme et dignes héritiers de Théophile Schuler, nous avons donc Stéphanie Luce Mathern ( 1er prix ) et Félix Wysocki ( 2e ).
Route 67 Schuler

L'organique organisé de Stéphanie


Stéphanie Lucie Mathern a 31 ans et autant de talent.
C'est ce tableau qui a attiré l'oeil du jury. Un tableau proche de l'expressionnisme allemand. Un tableau pour les insomniaques nous dit-elle, peuplé de mythes enfantins colorés mais troubles.
Et ses autres tableaux sont dans la même veine. Vifs, violents. De l'organique organisé.

La vision noctambule de Félix


De la couleur au noir profond voici Félix Wysocki. 24 ans, deuxième prix du jury.
Lui visiblement n'aime pas la couleur.
Mieux il joue à cache -cache avec la lumière. Avec les contrastes.
Félix a choisi un art un peu oublié : la gravure.  C'est dans l'atelier de la Haute Ecole des Arts du Rhin, où il a étudié pendant deux ans, qu'il tire, qu'il griffe ses portraits. 
Des portraits d'anonymes croisés dans la rue ou au bistrot.
Des anonymes qu'il filme en caméra cachée au gré de ses balades, qu'il prend sur le vif et qu'il fige sur la plaque ... pour l'éternité.
Morceaux d'intimité qui passent à la postérité.

Dans une deuxième série « Blackout », Félix Wisocki a donné carte blanche a des enfants d'une crèche strasbourgeoise  et ils s'en sont donné à cœur joie.
Leurs gribouillis viennent illuminer ses gravures et ses personnages ivres de vin et de couleurs.

Le prix Théophile Schuler leur a été décerné pas un jury composé de personnalités du monde de l'art
Felix Wisocki a donc gagné 1500 euros et  Stéphanie Lucie Mathern 3000.

Les deux lauréats ont surtout gagné une filiation prestigieuse et la reconnaissance de leurs pairs.
La preuve ce week-end à Start où ils sont exposés du 25 au 28 novembre.

Kaysersberg