Colombey-les-Deux-Eglises : la tombe du Général de Gaulle dégradée

La tombe dégradée du Général de Gaulle dans le cimetière de Colombey-les-deux-Eglises. / © Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
La tombe dégradée du Général de Gaulle dans le cimetière de Colombey-les-deux-Eglises. / © Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne

Les dégradations ont eu lieu ce samedi 27 mai vers 17h15 dans le petit cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne). Selon le maire de la ville, il semble qu'il n'y ait aucun caractère politique derrière cet acte.

Par B. Sidibé, I.F avec AFP

Il est 17 h 14 précisément, la tombe du Général de Gaulle étant sous vidéo-surveillance permanente, lorsque qu'un individu pénètre dans le cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises en Haute-Marne.

Il monte sur la tombe et donne deux grands coups de pied sur le socle de la croix provoquant la chute de celle-ci. La croix en pierre, se brise sur le sol, mais le socle reste intact. Des précisions apportées par le procureur de la République de Chaumont, Frédéric Nahon.

Le procureur de la République précise encore que les faits se sont produits très rapidement en moins d'une minute et que l'auteur n'avait pas le visage dissimulé. "L'homme s'est dirigé directement vers la tombe du Général. Il a donné un premier coup de pied puis s'est aidé de ses mains pour faire tomber la croix. Il a ensuite craché deux fois sur la tombe", indique enfin Frédéric Nahon, procureur de la République de Chaumont.

La deuxième personne recherchée est une femme

Son âge est estimé à une trentaine d'années. L'homme est toujours recherché par la brigade de recherche de Chaumont et la communauté de brigades de Bologne en charge de l'enquête. Un deuxième individu est aussi recherché. "La personne qui a dégradé la tombe a agi seule mais elle aurait été accompagnée par un autre individu qui était resté dans la voiture". La deuxième personne recherchée est une femme. 
Pascal Babouot, le maire de Colombey-les-Deux-Églises explique qu' "un individu est monté sur la tombe, a basculé la croix vers l'arrière, elle est tombée et s'est cassée en deux. C'est une croix en pierre blanche, qui est dressée sur la pierre tombale. Aucune autre dégradation n'a été constatée, ni tags ni inscriptions. A priori, il n'y a pas de caractère politique, c'est apparemment quelqu'un de bizarre qui est venu voler des drapeaux chez un marchand, quelques bonbons chez un autre."  Il ajoute encore : je pense que c'est plus quelqu'un d'un peu dérangé qui a réalisé malheureusement ce méfait qui est grave, mais on n'est pas sur de la profanation, on est sur de la dégradation".

Dans un communiqué, le président de la République s'est exprimé ainsi : "C'est avec émotion que le Président de la République a appris l'acte de vandalisme perpétré contre la tombe du général de Gaulle à Colombey-les- Deux-Églises.
La mémoire et la figure du général de Gaulle sont chères à tous les Français. C'est pourquoi le Président de la République s'est assuré auprès de la préfète de la prompte réparation de la sépulture. Toutes les actions requises en réponse à cet acte seront conduites dans les meilleurs délais.
Le Président de la République adresse à la famille du général de Gaulle ses sincères pensées".

Colombey-les-Deux-Eglises : la tombe du Général de Gaulle dégradée
Les dégradations ont eu lieu ce samedi 27 mai vers 17h15 dans le petit cimetière de Colombey-les-Deux-Eglise (Haute-Marne). Selon le maire de la ville, il semble qu'il n'y ait aucun caractère politique derrière cet acte. - France 3 Champagne-Ardenne

D'autres réactions d'hommes politiques

"Honte à ceux qui ont profané la tombe du général de Gaulle. Mon coeur de patriote est blessé", a déclaré sur son compte Twitter Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics.
- Cette dégradation "nous indigne et nous choque tous en ce jour de commémoration de la Résistance", a lui aussi réagi sur le réseau social le sénateur-maire de Troyes François Baroin (LR).
"Un acte de vandalisme commis sur la tombe du général De Gaulle, c'est un acte contre la France", a tweeté pour sa part le Premier ministre Edouard Philippe, exprimant sa "tristesse" et sa "consternation".
"Honte à ceux qui, en profanant la tombe du Général De Gaulle en cette journée de la résistance, insultent la France est ses valeurs", a tweeté de son côté Nicolas Sarkozy (LR).

Cette tombe renferme la dépouille du général de Gaulle, de son épouse et de sa fille. C'est la première fois que ce genre d'incident se produit depuis 1970. 

 

Le point avec France 3 Champagne-Ardenne

Dégradation de la tombe du général de Gaulle


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Maison incendié à Vrécourt (88)

Près de chez vous

Les + Lus