Oeufs contaminés : deux centres d'emballage du Nord et de la Somme concernés

Deux entreprises d'emballage sont touchées dans le Nord et la Somme - Photo d'illustration / © Pixabay
Deux entreprises d'emballage sont touchées dans le Nord et la Somme - Photo d'illustration / © Pixabay

Nouveaux pays touchés, nouveaux professionnels concernés : l'affaire des oeufs contaminés prend de l'ampleur, même si l'Anses semble écarter les risques pour la santé humaine. 

Par France 3 Hauts-de-France

Le 20 juillet, les autorités belges ont averti leurs voisins européens de la contamination de plusieurs millions d'oeufs en provenance des Pays-Bas par un insecticide interdit dans les produits destinés à la consommation, le fipronil. 

Depuis, le scandale ne cesse de s'étendre : douze pays d'Europe sont concernés, dont la France.

Il y a deux jours, le ministère de l'Agriculture avertissait que deux entreprises de la région Hauts-de-France étaient concernées. L'une, dont le nom reste inconnu, se situe dans la métropole Lilloise. Le deuxième est la casserie d'oeufs Sovimo, basée à Vimy.

Deux nouvelles entreprises concernées


Un communiqué du ministère diffusé ce 11 août apporte de nouveaux éléments qui laissent supposer une contamination plus globale de la chaîne de production et de traitement des oeufs : deux centres d'emballage, l'un dans le Nord et l'autre dans la Somme "ont reçu des œufs de consommation contaminés des Pays-Bas et de la Belgique." 

Ces oeufs ont été distribués par la marque Leader Price, qui "a procédé au retrait des œufs encore en rayon dès qu’il a eu connaissance d’un risque de contamination." 

Si le ministère et l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) affirment que "le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil constatés
dans les œufs contaminés"
, il affirme poursuivre ses enquêtes de traçabilité. 

Les enquêtes se poursuivent en Europe


Dans les autres pays européens, les investigations se sont accélérées. Aux Pays-Bas, deux dirigeants "de l'entreprise qui a probablement appliqué le produit dans les élevages avicoles" ont été arrêtés, selon le parquet, qui n'a pas révélé le nom de la société. Mais selon les médias néerlandais, il s'agit de ChickFriend, largement mis en cause par les éleveurs touchés.

En Belgique, 11 perquisitions ont été menées "dans tout le pays" dans le cadre de l'enquête qui cible désormais 26 personnes et entreprises suspectes, selon le parquet d'Anvers. 

Par ailleurs, une tonne de jaune d'oeuf liquide contaminé au Fipronil a été découverte hier dans un entrepôt de l'ouest de la Roumanie, selon l'autorité sanitaire-vétérinaire roumaine ANSVSA.

L'Union Européenne a annoncé son intention de convoquer une réunion de crise avec les pays concernés. 

Sur le même sujet

Arques : un projet de culture intensive de tomates sort de terre

Près de chez vous

Les + Lus