publicité

Le père d'une victime de Merah porte plainte contre Eric Woerth et Nicolas Sarkozy

Les déclarations du député LR Eric Woerth prennent une nouvelle dimension avec l'annonce par Albert-Chennouf-Meyer et sa belle-fille, d'un dépôt de plainte contre l'ancien ministre mais également Nicolas Sarkozy. Explications.

  • Par Fabrice Valery
  • Publié le , mis à jour le
Albert Chennouf-Meyer, père d'Abel Chennouf tué par Merah. © MaxPPP

© MaxPPP Albert Chennouf-Meyer, père d'Abel Chennouf tué par Merah.

Albert Chennouf-Meyer est en colère. Après 48 heures de réflexion avec leurs avocats, le père du soldat Abel Chennouf, tué par Merah à Montauban, et sa belle-fille, ont déposé plainte ce lundi à la gendarmerie de leur domicile contre l'ancien chef de l'Etat Nicolas et l'ancien ministre du budget Eric Woerth. Une plainte pour "contestation de crime contre l'Humanité et diffamation" pour atteinte à l'honneur de leur fils et mari, après les propos de Nicolas Sarkozy et d'Eric Woerth niant le caractère terroriste de l'affaire Merah.

"Qu'ils cessent, s'est exclamé Albert Chenouf-Meyer contacté par France 3 Midi-Pyrénées. Nous sommes meurtris, agressés par ces propos". Il a cependant précisé que si MM Woerth et Sarkozy s'excusaient, il retirerait sa plainte.

La polémique a été relancée jeudi dernier par Eric Woerth, qui indiquait lors d'un débat sur iTélé face au FN Florian Philippot que Merah n'avait pas commis d'attentat mais qu'il s'agissait "du crime d'un furieux". Eric Woerth argumentait ainsi pour indiquer qu'il n'y avait pas eu d'attentats en France durant la présidence de Nicolas Sarkozy. 
woerth sur merah
La plainte vise donc également Nicolas Sarkozy, qui lors d'une interview début décembre 2015 sur Europe 1, avait omis l'affaire Merah en indiquant que lorsqu'il était aux affaires, il n'y avait pas eu d'attentats en France provoquant lui aussi la colère des familles de victimes. 

"Il s'agit d'une stratégie, selon Albert Chennouf-Meyer, pour Nicolas Sarkozy et son entourage de nier ce qui s'est passé pour nettoyer son bilan puis se présenter devant les Français en disant vous voyez moi, quand j'étais au pouvoir il n'y a pas eu d'attentats ! Mais c'est une falsification de l'histoire !"

Ils n'étaient pas préparés à mourir ainsi. Ce n'est pas la mort sur un champ de bataille mais une exécution terroriste"
Nicolas Sarkozy à Montauban le 21 mars 2012

Lors de son discours d'hommages aux victimes, le 21 mars 2012 à Montauban, Nicolas Sarkozy, alors chef de l'Etat avait pourtant été clair, parlant "d'exécution terroriste". 
vidéo sarkozy montauban
Mais depuis les attentats de Paris de janvier et surtout de novembre 2015, le camp de Nicolas Sarkozy semble avoir choisi de ramener les attaques terroristes de Merah à Toulouse et à Montauban au niveau d'un "crime d'un furieux", comme l'a dit Eric Woerth, gommant tout idéologie, toute radicalisation et tout endoctrinement dans une cellule terroriste. 

Durant le week-end, Eric Woerth avait sur Twitter tenté de désamorcer la polémique. Mais cela n'a visiblement pas convaincu le père et la femme d'Abel Chennouf, qui ont donc déposé plainte. 
les + lus