publicité

Mondial à pétanque de Marseille : des Nordistes reçoivent des menaces de mort pour ne pas gagner

Une triplette venue de Marchiennes (Nord) a vécu une drôle d'histoire au Mondial à pétanque à Marseille, selon France 3 Provence-Alpes. Une équipe les a menacés de mort s'ils ne le laissaient pas gagner. Ils ont laissé tomber et ont préféré rentrer chez eux, sans que l'organisation ne réagisse...

  • France 3 Nord Pas-de-Calais web
  • Publié le 07/07/2014 | 20:39, mis à jour le 07/07/2014 | 21:31
Anthony Laruelle et Guillaume Duez, deux des membres de la triplette de Marchiennes menacée de mort par une équipe de Vitrolles. © France 3 Provence Alpes
© France 3 Provence Alpes Anthony Laruelle et Guillaume Duez, deux des membres de la triplette de Marchiennes menacée de mort par une équipe de Vitrolles.
Le Mondial à pétanque, c'est la plus grosse compétition internationale du genre. Le genre de rendez-vous que les joueurs de boules rêvent d'honorer. Pour des Nordistes encore plus. Pour trois joueurs de Marchiennes, le rêve a viré au cauchemar ce lundi matin à Marseille

Dimanche, cette triplette de passionnés avaient gagné leurs 3 premières parties. Le lendemain, ils affrontent une triplette originaire de villes proches de Marseille (Vitrolles et Marignane). Et tout se passe bien. Ils mènent 11 à 6. Il sont à deux points de la victoire quand leurs adversaires haussent le ton : "Même si vous arrivez à treize, vous aurez perdu. (...) Je vais marquer que j'ai gagné. Si l'un de vous la ramène, vous êtes morts". Puis un peu plus tard : "Si vous dites quelque chose, je vous arrache la tête". 

Si l'un de vous la ramène, vous êtes morts !


L'un des joueurs de la triplette de Vitrolles jette alors la casquette du pointeur nordiste puis va à la table d'arbitrage pour valider le jeu. Il annonce son équipe gagnante au mépris de toutes les règles comme le raconte Anthony Laruelle, un des joueurs nordistes, dans cette vidéo.  

Et l'organisation, qu'en dit-elle ? "C'est un incident qui se produit assez souvent dans la pétanque", explique Patricia Jeanjean, présidente du comité bouliste des Bouches-du-Rhône. Affaire classée. De quoi écoeurer les joueurs de Marchiennes  qui décident alors de renoncer pour éviter les problèmes. Ils ont repris le train pour Lille. La triplette "gagnante" a, elle, perdu lors du tour suivant. 

les + lus

les + partagés