publicité

Denain : Djason, un bébé de 6 mois mort sous les coups

La mère d'un garçon de 6 mois et son concubin ont été placés en garde à vue après la mort suspecte du bébé dans la nuit de vendredi à samedi à Denain. Le compagnon de la mère a reconnu avoir asséné des coups de poing à l'enfant qui pleurait. 

  • TM
  • Publié le , mis à jour le
Les forces de l'ordre ont fait une découverte étonnante à Condé-sur-l'Escaut. La victime d'un accident se trouvait dans son coffre. © MAXPPP

© MAXPPP Les forces de l'ordre ont fait une découverte étonnante à Condé-sur-l'Escaut. La victime d'un accident se trouvait dans son coffre.

Djason, six mois, est mort sous les coups dans la nuit de vendredi à samedi à Denain. Il avait été hospitalisé suite un appel aux secours de sa mère. Prescillia V., âgée de 24 ans, est en garde à vue depuis lundi après-midi avec son compagnon et père présumé de l'enfant, Raphaël G. âgé de 26 ans.

Une enquête du chef de meurtre a été ouverte par le parquet de Valenciennes, qui confirme l'information révélée ce mardi matin par La Voix du Nord.


Mensonge

Vendredi soir vers une heure du matin, Prescillia V. appelle les pompiers "suite à des difficultés présentées" par son bébé de 6 mois. "Elle expliquait qu’en fin de soirée, alors que son enfant était sur son lit, elle avait fait rentrer son chien. Ce dernier aurait sauté sur l’enfant lui occasionnant des blessures", indique le parquet. transporté au CHR de Lille, le petit garçon décédait dans la nuit à 5h35. 

Alors qu'une enquête pour recherche des causes de la mort est ouverte dans un premier temps, la maman de Djason déclare d'abord qu'elle était seule dans son appartement de la rue Barbusse au moment des faits, et qu'elle ignorait qui était le père de son nourrisson.

Mais très vite, les enquêteurs ont établi qu'elle vivait avec Raphaël G., et que ce dernier était bien présent le soir du drame. Elle aurait menti pour que son allocation de parent isolé ne lui soit pas retirée.


Elle va chercher des cigarettes, il frappe l'enfant qui pleure

Durant sa garde à vue, le concubin reconnaît rapidement avoir frappé l'enfant, alors que Prescillia V. s'était absentée pour aller chercher des cigarettes chez son ex-concubin vendredi un peu avant minuit. "Alors qu’il était seul avec l’enfant, Raphaël G. avait continué de jouer à la console. L’enfant s’était mis à pleurer alors qu’il était dans son berceau. Ces cris l’avaient énervé et il avait donné trois coups de poing en direction du thorax" du bébé, précise le parquet.  

De son côté la mère du nourrisson déclarait aux enquêteurs que "Raphaël G. avait joué à la console pendant toute la soirée et qu’elle s’était disputée avec lui . De retour à son habitation, son concubin avait prétendu que le chien avait sauté sur le nourrisson lui occasionnant des blessures. Elle l’avait cru et avait aussitôt téléphoné aux pompiers".


Gardes à vue prolongées

L'autopsie du corps de Djason réalisée lundi a permis d'établir que la mort de l'enfant n'a pu être causée par un chien, mais qu'elle était le résultat de coups portés au niveau du foie et des testicules.

Les gardes à vue du couple ont été prolongées mardi après-midi. 

Raphaël G., qui dit être le père de l'enfant selon le parquet, pourrait être déféré d'ici à mercredi en vue de sa mise en examen par un juge d'instruction. Le jeune homme de 26 ans était déjà connu de la justice, mais pas pour des faits de violences.  
les + lus
les + partagés