Quand les frères Abdeslam buvaient et dansaient au concert de Lacrim

Une vidéo de la chaîne américaine CNN révèle un aspect méconnu des frères Abdeslam : on les voit danser, fumer et flirter à un concert du rappeur Lacrim à Bruxelles, moins d’un an avant les attentats de Paris. Leurs amis ont accepté de témoigner.

  • @F3Nord
  • Publié le , mis à jour le
© Capture d'écran CNN

© Capture d'écran CNN

Dans une boîte de nuit de Bruxelles, Avenue Louise, une vidéo amateur montre deux hommes danser, flirter et fumer à un concert privé de Lacrim. Les images datent du 8 février 2015. Ces deux hommes sont les frères Abdeslam, terroristes des attentats du 13 novembre à Paris.

Brahim Abdeslam, qu’on peut identifier sur la vidéo, danse avec une femme blonde, cigarette à la main. Salah Abdeslam se trouve derrière, avec un tee-shirt orange.

Leurs amis se souviennent

Les anciens amis des terroristes ont accepté de témoigner pour CNN, qui s’est procuré la vidéo. Ce concert est la dernière fois où ils les ont vu boire. « Ils ont commencé à prier de plus en plus, témoigne l’un d’eux ». Ils évoquent leurs souvenirs avec ces frères qu’ils ne soupçonnaient pas de pouvoir devenir de futurs terroristes, décrivent Salah Abdeslam comme quelqu’un de « marrant, qui aimait bien les femmes ». « Ca m’est arrivé quelque fois de prendre un verre ou deux avec lui mais jamais d’être saoul », se rappelle son ami.

Brahim Abdeslam aurait été « plus intelligent, plus sage aussi ». « Il s’entendait avec tout le monde, il n’avait aucun problème avec la religion ou la race de la personne »,  poursuit l’un d’eux.

Brahim fait du break dance

Les deux amis qui témoignent pour CNN étaient des habitués du bar Les Béguines, tenu par les frères Abdeslam à Molenbeek. D’après eux, c’était un endroit où l’on buvait, fumait du cannabis, jouait aux cartes ou à des jeux d’argent. Sur la vidéo de CNN, on voit Brahim faire du break dance.

Celui que CNN appelle Karim (les noms ont été changés) se trouvait en compagnie de Hamza Attou, soupçonné d’avoir exfiltré Salah Abdeslam au lendemain des attentats de Paris. Il n’a jamais été questionné par les enquêteurs.
les + lus
les + partagés