Le Havre : garde à vue prolongée pour un skipper, l'équipage abandonne la transat

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Le coskipper de l'équipage d'Oman ne prendra pas le départ de la transat Jacques Vabre aujourd'hui au Havre (Seine-Maritime). Accusé par une femme, d'agression sexuelle, sa garde à vue a été prolongée.

Par Jean-Luc Drouin

Le skipper Fahad Al Hasni, âgé de 33 ans, originaire du Sultanat d'Oman s'est vu notifier samedi soir la prolongation pour 24 heures de sa garde à vue. Une femme d'une quarantaine d'année l'accuse d'agression sexuelle.

De source judiciaire on sait officiellement que les faits se seraient déroulés vendredi soir dans un hôtel du Havre (Seine-Maritime).

La victime présumée qui réside dans la région parisienne a été découverte en pleurs dans un couloir de l'établissement hotelier. Elle a déposé une plainte à l'hôtel de police du Havre accusant le skipper d'Oman de l'avoir agressé sexuellement.

Placé en garde à vue, le skipper réfute ces accusations. Il a été confronté samedi après-midi à la jeune femme. Mais, selon le parquet du Havre, les versions s'opposent. 

VIDEO : le reportage, ce midi, de la rédaction de France 3 Normandie

Parallélement aux auditions liées à la garde à vue, les enquêteurs ont toute la journée de samedi, mené de nombreuses investigations en entendant le personnel de l'hôtel et réalisé des prélèvements dans la chambre.

Dans la transat Jacques Vabre, Fahad Al Hasni est le coskipper du Oman Sail (Class 40). L'équipe d'Oman a tenté hier de trouver un skipper homologué en remplacement du gardé à vue.

Mais ce dimanche matin, le voilier d'Oman a été le premier à passer le sas pour quitter le bassin. Il ne participera pas à la course, il abandonne officiellement.

Sur le même sujet

Foot

Près de chez vous

Les + Lus