Photographie argentique : dans le secret de la chambre noire

© France 3 Poitou-Charentes
© France 3 Poitou-Charentes

A l'ère du tout numérique, certains photographes préfèrent le charme de l'argentique. C'est le cas de Tao Douay, jeune photographe toulousain de 29 ans en résidence à Niort pour la 23e édition des rencontres de la jeune photographie internationale.

Par Christina Chiron

Tao Douay n'a que 29 ans mais pour ce jeune photographe, l'argentique est une passion.
A l'ère du tout numérique où chacun peut s'improviser photographe, lui préfère le charme de l'ancien et fait partie des résistants fidèles à cette technique, même si elle demande plus de budget et de temps.

Son sujet : l'humain en noir et blanc.
Pour développer ses ses grands formats, il faut le suivre dans la chambre noire, son laboratoire photographique. Ici, il y passe beaucoup de temps avec Michel Paradinas, référent argentique des rencontres de la jeune photographie internationale. 

L'événement célèbre sa 23e édition à Niort, où 8 jeunes artistes vont présenter leurs photos réalisées pendant leur résidence dans les Deux-Sèvres. Trois d'entre eux ont d'ailleurs choisi l'argentique. Comme quoi, l'argentique n'a pas encore signé son arrêt de mort. 

Les 23e rencontres de la jeune photographie internationale. Jusqu'au 27 mai à Niort. Entrée gratuite.

Masterclass photo argentique
Un reportage de M. Rondonnier, C. Cottaz et D.Vador. Intervenants : Tao Douay photographe, Michel Paradinas référent argentique des rencontres de la jeune photographie internationale - France 3 Poitou-Charentes


Sur le même sujet

La fête pour les 20 ans de la Palène à Rouillac

Près de chez vous

Les + Lus