Faire 150 Km pour travailler : pas question répondent les licenciés de GM&S

La manifestation des ex-GM&S Industry devant la mairie d'Egletons pendant la visite d'Emmanuel Macron / © Pierre BOUCHET / MAXPPP
La manifestation des ex-GM&S Industry devant la mairie d'Egletons pendant la visite d'Emmanuel Macron / © Pierre BOUCHET / MAXPPP

A La Souterraine les réactions sont vives après les propos d'Emmanuel Macron. Le président de la République a suggéré mercredi que "certains, au lieu de foutre le bordel" feraient mieux d'aller chercher du travail chez Constellium à Ussel. 

Par Louis Roussel

1h 55 minutes, quelques clics sur internet suffisent pour déterminer le temps de trajet entre La Souterraine dans la Creuse et Ussel à l'Est de la Corrèze.

© Capture Google Maps
© Capture Google Maps


Lors de son déplacement à Egletons, au cours d'un aparté avec le président de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, qui évoquait les difficultés à recruter de Constellium, une entreprise de fonderie d'Ussel, M. Macron a estimé que "certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas, parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire et ce n'est pas loin de chez eux".

Emmanuel Macron : "Certains qui foutent le bordel..."

Propos jugés "Indignes"


Les ex-GM&S ne sont pas vraiment de cet avis. Chez ceux qui ont reçu fin septembre leur lettre de licenciement, la perspective de faire 4 heure de route aller-retour pour aller travailler n'emballe personne.

"Certains ont des femmes qui travaillent à la Souterraine, on a nos maisons ici et puis tous n'ont pas la qualification" explique Michel Puichevrier ex-technicien outilleur chez GM&S.


Réactions des ex-GMS aux propos d'Emmanuel Macron
Réaction sur le site de la Souterraine à la proposition d'Emmanuel macron d'aller chercher du travail à Ussel  - France 3 Limousin

 


Réactions outrées des politiques 


Localement, les élus ont condamné l'intervention des forces de l'ordre et les propos du chef de l'Etat. Invitée de l'édition de la mi-journée l'ancienne conseillère régionale Laurence Pache (FI) a dénoncé "le signe d'une arrogance" et "appelé les salariés à se mobiliser contre ce mépris de classe".



GM&S : Réaction de Laurence Pache (FI) aux propose d'Emmanuel Macron


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Bilan du gel sur les récoltes dans le vignoble Bordelais

Près de chez vous

Les + Lus