Les infirmiers du bloc opératoire de l'hôpital de Saint-Lizier toujours en grève

Le piquet de grève des infirmiers du bloc opératoire devant l'hôpital de Saint-Girons (09). / © Maria Laforcade / France 3 Occitanie
Le piquet de grève des infirmiers du bloc opératoire devant l'hôpital de Saint-Girons (09). / © Maria Laforcade / France 3 Occitanie

Ils sont tous en grève depuis le 1er avril. Les 20 infirmiers du bloc opératoire de l'hôpital de Saint-Lizier en Ariège ont décidé de cesser le travail pour interpeller leur direction sur le manque d'effectif dans les salles d'opération.

Par Laurence Boffet

Ils ont reconduit leur mouvement au moins jusqu'à mercredi prochain. Ce jour-là, des négociations doivent s'ouvrir entre la direction du centre hospitalier Ariège-Couserans de Saint-Lizier et les 20 infirmiers du bloc opératoire. Les premières depuis le début du mouvement, il y a déjà quatorze jours.

Une surcharge de travail

Les infirmiers pointent une importante augmentation de leur charge de travail depuis le recrutement de deux nouveaux chirurgiens orthopédistes il y a quelques mois. Le nombre d'opérations à l'hôpital de Saint-Lizier a augmenté et leurs plages de travail aussi, puisqu'aucun infirmier n'a été recruté au bloc depuis. Ils réclament donc un renfort de leurs effectifs et une meilleure planification des opérations.

Les soins toujours assurés

Les infirmiers, bien que grévistes, ont été assignés par leur direction. La continuité des soins est donc pour l'instant assurée même si l'activité du bloc a dû être réduite. Ce vendredi, ils ont manifesté une nouvelle fois leur colère dans le hall de l'hôpital et fait signer une pétition. Elle recueille déjà 2500 signatures, essentiellement de patients de cet hôpital public qui emploie 1 000 personnes.

Voir ici le reportage de Maria Laforcade et Pascal Dussol :
Grève à l'hôpital de Saint-Lizier
En Ariège, un mouvement social perturbe l'activité du bloc opératoire du Centre Hospitalier de Saint-Lizier depuis deux semaines. La vingtaine d'infirmiers et infirmières du bloc dénonce un manque d'effectif et des conditions de travail de plus en plus difficiles.  - Maria Laforcade / Pascal Dussol




Sur le même sujet

Nîmes : à la banque alimentaire, les jeunes distribuent des paniers aux personnes âgées

Près de chez vous

Les + Lus