Souffrant d'électro-sensibilité, cet Ariégeois vit dans sa camionnette

Pour ceux qui souffrent de cette hypersensibilité aux ondes electromagnétiques, c'est un véritable handicap. Illustration avec le cas de cet Ariégeois rencontré par l'une de nos équipes.

Olivier est obligé de vivre dans son véhicule
Olivier est obligé de vivre dans son véhicule © France 3
Sur les routes depuis un an, au volant de sa camionnette, il fuit la pollution électromagnétique.
Réseaux de téléphonie, lignes électriques, clôtures et mêmes appareils électroniques, sont brusquement devenus pour Olivier autant de sources de douleur.
Après avoir passé l'été en pleine montagne, puis l'hiver au bord d'un torrent, il a trouvé un pré, l'un des rares sites où il peut stationner sans trop souffrir.

"Un déni institutionnel"
Oublié l'ordinateur portable qui était son outil de travail, c'est sur une vieille machine à écrire qu'Olivier tente d'alerter les pouvoirs publics sur sa situation handicapante.
En Ariège, un projet de zone blanche pour personnes électro-sensibles a été envisagé mais ce projet est resté au point mort.
De nombreuses associations dénoncent ce qu'elles appellent un déni institutionnel face à la nocivité des ondes magnétiques.
En attendant, Olivier continue de fuir cette pollution. Il espère un jour ne plus en souffrir et reprendre une vie normale.

Vidéo : le reportage de Laurent Winsback et Pascal Dussol
durée de la vidéo: 01 min 48
Un ariégeois électrosensible doit vivre dans une camionnette

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter