Une déferlante s'abat sur le Gard les 8 et 9 septembre 2002. Des inondations dramatiques. Bilan: 22 morts, 299 communes du département sur 353 sinistrées et plus de 830 millions d'euros de dégâts. 

Des pluies d'une violence extrème

L'événement pluvieux des 8 et 9 septembre 2002 est parmi les plus violents mesurés en Languedoc-Roussillon et en Provence Alpes-Côte-d'Azur. Il est caractérisé à la fois par des cumuls ponctuels jusqu'à 687 mm en 24 heures (Anduze) et par la surface touchée par les cumuls les plus importants. Au moins 400 mm sur environ 1800 km2 et plus de 600 mm sur 150 km2.

2002 survol des zones inondées dans le Gard
L'événement pluvieux des 8 et 9 septembre 2002 est parmi les plus violents mesurés en Languedoc-Roussillon


La disparité spatiale des précipations est également remarquable: 635 mm à Saint-Christol les Alès et à 40 km, Gallargues n'a enregistré que 60 mm.

Ces inondations sont plus importantes que celles de septembre et d'octobre 1958 qui servaient de référence sur les bassins du Gard et du Vidourle.
Source : Retour d'expérience des crues de septembre 2002

 

© MAXPPP
© MAXPPP

 

Le bilan aurait pu être bien plus lourd

Fort heureusement, les premières pluies tombent un dimanche. Les écoles, usines, bureaux étaient déserts.

Les personnes âgées et/ou handicapées sont les principales victimes de l'événement: 9 personnes ont été ainsi retrouvées noyées chez elles; une personne, stressée, est morte chez elle, d'une crise cardiaque.Le décès de 5 personnes est lié à l'utilisation d'une voiture. Deux personnes sont mortes par imprudence, une femme montée sur un muret pour voir le crue, un homme pour sauver un animal.

Cinq personnes décédées étaient en vacances ou en résidence sur de terrains de camping. Un pompier volontaire de Saint-Martin-de-Tréviers a été victime de son devoir alors qu'il portait secours à des automobilistes en détresse à Gallargues.
Inondations 2002 dans le Gard: hommage au pompier décédé
Dominique Barascud est décédé d'un malaise après une intervention alors qu'il portrait secours à des automobilistes en détresse à Gallargues


22 victimes dans 14 communes du Gard

  • Rousson: un homme et deux enfants de 6 et 2 ans
  • Saint-Martin-de-Valgalgues: un homme de 35 ans
  • Saint-Christol-lès-Alès: un homme de 55 ans
  • Vézénobres: un homme de 52 ans
  • Fons: un homme de 52 ans
  • Quissac: une femme de 52 ans
  • Nîmes: un homme de 70 ans
  • Saint-Quentin-la-Poterie: un homme de 62 ans
  • Bagnols-sur-Cèze: un homme de 84 ans
  • Saint-Laurent-des-Arbres: une femme de 46 ans
  • Vers-Pont-du-Gard: une femme de 71 ans
  • Domazan: une femme de 46 ans
  • Montfrin: un homme de 72 ans
  • Chusclan: une femme de 34 ans et un homme de 74 ans
  • Aramon: 4 femmes de 54 ans, 67 ans, 75 ans et 84 ans. Un homme de 77 ans 
Inondations à Aramon en 2002 / © MAXPPP
Inondations à Aramon en 2002 / © MAXPPP

 

La digue d'Aramon cède

Lundi 9 septembre, à 20h30. La rupture d'une digue au confluent du Rhône et du Gordon noie la petite ville d'Aramon sous un véritable torrent. près de 500 maisons sont inondées. Les pompiers procèdent à un millier de mise en sécurité, par la voie des airs le plus souvent. Cinq personnes sont décédées. 

2002 : Rupture de la digue à Aramon
Lundi 9 septembre, à 20h30. La rupture d'une digue au confluent du Rhône et du Gordon noie la petite ville d'Aramon sous un véritable torrent. près de 500 maisons sont inondées. Les pompiers procèdent à un millier de mise en sécurité, par la voie des airs le plus souvent. Cinq personnes sont décédées.


La désolation

Sauvetage à Alès lors des inondations de 2002 / © MAXPPP
Sauvetage à Alès lors des inondations de 2002 / © MAXPPP

 

A Alès, comme partout, c'est la désolation. Routes et voitures dévastées, voitures noyées. La ville est restée coupée du monde pendant 24 heures. Dans le quartier du Près-d'Argent, les rues sont jonchées de détritus. Tout est à jeter.

Alès 2002: la désolation
Inondations 2002: Tout est à jeter