Les JO 2024 à Paris : Toulouse sera (aussi) site olympique

L'esplanade du Stadium de Toulouse / © Google
L'esplanade du Stadium de Toulouse / © Google

Sans surprise, le CIO doit attribuer ce mercredi soir les Jeux Olympiques d'été 2024 à Paris. L'occasion de rappeler que le Stadium de Toulouse accueillera dans 7 ans des épreuves de football masculin et féminin. 

Par Fabrice Valery

La France va se voir attribuer par le Comité International Olympique (CIO) ce mercredi soir à Lima (Pérou) l'organisation des Jeux Olympiques d'été pour la première fois depuis 1924. Les JO 2024 auront lieu à Paris mais des épreuves seront délocalisées hors de la région parisienne, comme la voile à Marseille.

Les compétitions de football nécessitant de grands stades bien équipés et pouvant accueillir au moins 30 000 spectateurs, le Comité d'organisation français a retenu 8 villes : Paris, Bordeaux, Lyon, NIce, Marseille, Lille, Nantes, Saint-Etienne et donc Toulouse. 

Après les Coupes du Monde de rugby, l'Euro de Football, le Stadium de Toulouse devrait donc accueillir une partie des compétitions olympiques masculines et féminines de football, dont les épreuves débuteront d'ailleurs le mercredi 31 juillet 2024 soit deux jours avant l'ouverture officielle de JO le 2 août 2024. 

Voilà donc pourquoi Toulouse pousse depuis longtemps derrière la candidature parisienne et se réjouit aujourd'hui de l'obtention des jeux par Paris. 



D'autant que des investissements sont prévus au Stadium : 1,218 millions d'euros doivent être dépensés pour rendre le site "olympique" selon le dossier de candidature français. Une misère cependant par rapport aux 523 millions qui doivent être dépensés pour les différents sites dont 135 rien que pour créer le village olympique à Paris. 

Un autre site toulousain est concerné par les JO : le Stade Ernest Wallon du Stade Toulousain a été retenu comme site d'entraînement des équipes de football. Les aménagements qui y sont prévus ne pèsent pas bien lourds dans le dossier de candidature : à peine 17 000 euros sont budgétés pour Ernest Wallon. 

Hors Toulouse, aucune autre épreuve n'est prévue en Occitanie. Pas même celles de rugby à VII, qui resteront concentrées dans le Stade Jean Boin à Paris. 

Carole Delga et la région Occitanie comptent sur le comité d'organisation pour aider la région à attirer des équipes nationales : l'Occitanie possède les atouts touristiques et sportifs pour attirer des délégations qui viendraient y préparer leurs épreuves au calme, loin de la frénésie parisienne. 

La région a deux atouts majeurs, les deux co-présidents du Comité d'organisation : le Bigourdan Bernard Lapasset est un enfant du pays et l'ex-champion olympique palois Tony Estanguet a fréquenté le pôle France de canoë-kayak de Toulouse ! 

Sur le même sujet

toute l'actu des JO avec

D'où vient la méfiance face à la vaccination obligatoire ?

Près de chez vous

Les + Lus