Risque d'attentat : les meetings de Hamon et Poutou à Toulouse placés sous haute surveillance

Benoît Hamon / © Damien Meyer / AFP
Benoît Hamon / © Damien Meyer / AFP

Après l'interpellation à Marseille de deux hommes suspectés de préparer un attentat pendant la campagne présidentielle, la sécurité a été renforcée autour des candidats dont Benoît Hamon et Philippe Poutou qui tiennent chacun un meeting à Toulouse ce mardi 18 avril. 

Par Fabrice Valery

Les services de sécurité sont sur les dents. Ces derniers jours, les entourages des 11 candidats à l'élection présidentielle ont été prévenus par le gouvernement des menaces d'attentats pesant sur la campagne présidentielle. Ce mardi 18 avril, la menace est montée d'un cran avec l'interpellation à Marseille de deux hommes suspectés de préparer une attaque imminente pour perturber la campagne

Fillon ciblé ?

Jeudi 20 avril, François Fillon tenait un meeting à Toulouse, au Zénith. Avait-il été prévenu d'un nouveau risque ? Non, d'après une source proche des Républicains citée par l'AFP : ce n'est que vendredi 21 que les services de sécurité du candidat ont été averti d'une possible attaque et de risques "avérés" et que les mesures de sécurité ont été réhaussées. Ce jour-là, à Montpellier où il tenait meeting, des tireurs d'élite avaient été installés pour protéger le candidat de droite. Idem le lendemain à Marseille et dimanche à Nice. 

Mélenchon et des dizaines de milliers de supporters en plein air

Tous les candidats ont donc vu ces dernier jours leur service de sécurité augmenter. L'un des meetings "à risque" était celui que tenait Jean-Luc Mélenchon dimanche 16 avril à Toulouse. 50 à 70 000 personnes y ont participé, en plein air sur la prairie des Filtres, ce qui faisait frémir les spécialistes de la sécurité. Heureusement, tout s'est bien passé, mais de très nombreux policiers avaient été mobilisés. 

Hamon et Poutou en meeting ce mardi soir à Toulouse


Depuis, deux hommes ont donc été arrêtés à Marseille, suspectés de préparer un attentat imminent. A 5 jours du premier tour de la présidentielle, François Hollande a salué une "prise remarquable" : "Tout ce que je peux dire, c'est que nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable nous permettant d'arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions. C'est une prise remarquable". 
Ces arrestations interviennent à quelques heures de deux meetings de candidats à Toulouse. Benoît Hamon et quelques 8 à 9000 personnes sont attendues au Zénith. Philippe Poutou tient lui une réunion publique à la salle Jean Mermoz. Dans les deux cas les mesures de sécurité seront très strictes : fouille des participants, présence de policiers en civil dans le public, etc. 

50 000 policiers, gendarmes et militaires mobilisés dimanche


Selon le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl, qui a lui aussi salué le travail des enquêteurs et des policiers dans l'arrestation des deux hommes à Marseille, la menace reste présente. Il indique que 50 000 policiers, gendarmes et militaires seront en service dimanche 23 avril pour le premier tour de l'élection présidentielle en France. 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Tarn : retour à la semaine des quatre jours dans les écoles de Castres

Près de chez vous

Les + Lus