A Toulouse, L214 amène les abattoirs dans les rues

Une cinquantaine de militants érigent un couloir humain en exposant des photos d'intérieurs d'abattoirs. / © Laurence Boffet
Une cinquantaine de militants érigent un couloir humain en exposant des photos d'intérieurs d'abattoirs. / © Laurence Boffet

Ce week-end, l'association L214 organise dans 30 villes de France dont Toulouse une campagne choc. Elle vise à montrer en pleine rue des images de mise à mort d'animaux dans les abattoirs aux passants. Pour les sensibiliser à la cause animale.

Par Delphine Gerard

Un couloir humain que les passants sont presque obligés de traverser. Et de chaque côté des images sanguinolentes, photos ou films, qui montrent la mise à mort des animaux, accompagnées d'un fond sonore mêlant cris et machineries enregistré à l'intérieur d'abattoirs.

L'action fait écho à  une nouvelle vidéo que vient de tourner l'association L214 dans l'abattoir de Houdan dans les Yvelines, mise en ligne sur son site internet. Dans un communiqué, elle accuse l'établissement de maltraitance animale, dénonçant des "chocs électriques et des coups (...) constamment distribués", des "couloirs et rampes (...) très mal conçus" et une capacité d'accueil de la porcherie "sous-dimensionnée". Interrogé par l'AFP, le directeur de l'abattoir a indiqué "ne pas cautionner" le comportement de l'employé mis en cause, qui a depuis été "écarté" de ce poste.

Une opération commune à 30 villes de France


En lançant une grande opération ce week-end dans 30 villes de France, L214 veut forcer le public à voir ce qu'il se passe avant que les animaux ne se retrouvent dans leur assiette. A Toulouse, une cinquantaine de militants se sont positionnés sur la rue Lafayette, près du Square Charles-de-Gaulle et interpellent les passants. Si certains n'y prêtent pas attention, d'autres s'arrêtent : "C'est assez ignoble. On mange quand même de la viande, mais raisonnablement, de le voir... Petit à petit, on se pose de plus en plus la question", réagit un jeune homme.

L'association n'en est pas à sa première action coup de poing : "Montrer la réalité de la détresse et de l'agonie des animaux dans les abattoirs permettra d'engager des discussions sur la légitimité de continuer à les considérer comme des ressources alimentaires alors même que nous n'avons besoin d'aucun produit d'origine animale pour vivre en bonne santé." explique L214 dans un communiqué. Pour défendre sa cause, elle invite aussi les internautes à écrire aux candidats à l'élection présidentielle, pour leur demander de se positionner.


A lire aussi

Sur le même sujet

Sète (34) : ras-le-bol et burn-out des policiers

Actualités locales

Les + Lus