Images choc de l'abattoir de Pézenas : L214 dénonce une nouvelle fois des actes de maltraitance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurence Creusot .

L'association L214 dénonce une nouvelle fois des actes de maltraitance animale dans les abattoirs. Après Alès et le Vigan, l'abattoir de Pézenas dans l'Hérault a été filmé par les militants. Nouvelles scènes insoutenables de mises à mort de chevaux et de moutons.

Les images rendues publiques ce matin par l'association L214 proviennent des abattoirs de Pézenas dans l'Hérault et de Puget­-Théniers dans les Alpes­-Maritimes

Cette nouvelle vidéo montre " des actes de maltraitance, des violations de la réglementation, et des animaux en grande souffrance au moment de leur mise à mort " selon les termes de l'association. 



L'abattoir de Pézenas mis en cause

Les images montrent à Pézenas des chevaux "parfois tirés au treuil jusque dans le box d'abattage".

Par ailleurs, "les dispositifs d'étourdissement étant inadaptés ou défaillants, les cochons reçoivent des chocs électriques avant d'être vraiment insensibilisés", dénonce l'association. Les moutons "sont suspendus encore conscients en cours de saignée.... les bovins sont saignés sans étourdissement, par cisaillement, et le sacrificateur revient découper dans la gorge des animaux conscients", selon L214.

Les images ont été tournées entre novembre 2015 et mai 2016, précise l'association.



La vidéo de L214

Le Montpellierain Rémy Gaillard, qui soutient L214, introduit les images chocs de la vidéo.

Une association de défense des animaux, L214, a rendu publique   mercredi une vidéo

dénonçant de mauvais traitements envers les animaux dans deux abattoirs du sud

de la France, à Pezenas (Hérault) et Puget-Théniers (Alpes-Maritimes).



L'association annonce, dans un communiqué, avoir "porté plainte pour maltraitance et actes de cruauté contre les deux établissements" à Béziers en ce qui concerne l'abattoir de Pézenas

La visite du député de l'Hérault Elie Aboud

En visite surprise le 17 mai à l'abattoir de Pézenas, le député LR de l'Hérault Elie Aboud, membre de la commission d'enquête parlementaire sur les abattoirs, n'avait constaté "aucun dysfonctionnement".



Une commission d'enquête parlementaire sur "les conditions d'abattage des animauxde boucherie dans les abattoirs français" a été créée après la diffusion ces derniers mois par l'association L214 de vidéos révélant des mauvais traitements dans les abattoirs gardois d'Alès et du Vigan, puis dans celui du Pays de Soule, à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité