Une marche funèbre organisée à Montpellier pour dénoncer la suppression des contrats aidés

Les manifestants ont défilé de la place de la comédie jusqu'à la préfecture de l'Hérault à Montpellier ce 10 novembre 2017. / © Jean-Michel Escaffre / France 3 Occitanie
Les manifestants ont défilé de la place de la comédie jusqu'à la préfecture de l'Hérault à Montpellier ce 10 novembre 2017. / © Jean-Michel Escaffre / France 3 Occitanie

Dans les rues de Montpellier, les manifestants ont échangé leurs banderoles pour des cercueils, troquant le mot manifestation pour celui d'enterrement. En tout, ils étaient 80 à faire le déplacement.

Par FM

Sous un ciel aussi gris que leur mine, les personnes du cortège funèbre sont réunis sur la place de la comédie à Montpellier. Ils ont rempli des cercueils de leurs contrats de travail, car ils viennent de perdre leur emploi aidé.

La manifestation a pris des allures d'enterrement dans les rues du centre de Montpellier, ce 10 novembre 2017 / © Jean-Michel Escaffre / France 3 Occitanie
La manifestation a pris des allures d'enterrement dans les rues du centre de Montpellier, ce 10 novembre 2017 / © Jean-Michel Escaffre / France 3 Occitanie


Tous les domaines sont concernés ; culture, éducation, prévention ou encore l'aide thérapeutique. Pour Françoise Meseguer psychologue, la fin des contrats aidés sonne le glas du tissu associatif.

Depuis le 1er octobre, cette psychologue de la ruche de Prade ne sait plus quoi penser :

"C'est à la fois de la colère et de l'écœurement. Du jour au lendemain, j'ai dû les appeler pour annuler tous mes rendez-vous. Comme la plupart des familles qu'elle suit disposent de peu de moyens, cette psychologue en est sûre, ses patients ne se rendront pas dans un cabinet privé."




A Lunel, huit postes seraient menacés dans les bibliothèques scolaires.

Il existe aussi des contrats citoyens. Seulement, l'aspect formation n'est pas défini. Aujourd'hui, les contrats aidés accompagnés débouchent souvent sur des cdi. "Jusqu'à présent, toutes les personnes qui sont passées par ce type de contrat dans notre association ont trouvé un CDI", assure Sophie Bricout Coordinatrice dans l'association "le souffle" Languedoc Roussillon. Et d'ajouter :

"A l'heure actuelle, nous ne pouvons pas renouveler trois contrats aidés. Cette décision est arbitraire. Cette fin de contrats aidés, cumulée à la baisse des financements, c'est la mort assurée pour notre association."


En Occitanie, on compte près de 43.000 contrats aidés, dont 2/3 sont exercés par des femmes.

Une marche funèbre organisée à Montpellier pour dénoncer la suppression des contrats aidés
Dans les rues de Montpellier, les manifestants ont échangé leurs banderoles pour des cercueils, troquant le mot manifestation pour celui d'enterrement. En tout, ils étaient 80 à faire le déplacement.  - F3 LR - Reportage : JM Escaffre, S. Bonnet et E. Silveiro

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une marche funèbre organisée à Montpellier pour dénoncer la suppression des contrats aidés

Près de chez vous

Les + Lus