Pascal Cherki, député PS : "Je n'écarte pas l'idée d'une primaire même si François Hollande veut se représenter"

Pascal Cherki était l'invité de Samedi Politique à midi sur l'antenne de France3 Ile-de-France. Le député PS de Paris est plutôt favorable à une primaire à gauche pour l'élection présidentielle même si François Hollande devait se représenter. 

© Miguel Medina (AFP)
Et une voix de plus pour l'organisation d'une primaire à gauche pour désigner un candidat à l'élection présidentielle.

Pour une primaire même avec Hollande

Pascal Cherki, invité de Samedi Politique sur France 3 Ile-de-France, s'est prononcé en faveur de ce processus. "C'est une idée qu'on ne peut pas écarter d'un revers de main même si nous avons un président en exercice et qu'on se trouverait dans une situation d'avoir peut-être un président sortant qui souhaiterait être candidat",déclare le député socialiste de Paris.

Pascal Cherki est un des frondeurs du PS à l'Assemblée nationale. "Je n'écarte pas l'idée qu'on fasse une primaire même si François Hollande veut se représenter. Après tout, il n'y a jamais une seule politique à gauche  possible", précise-t-il.

Selon un sondage OpinionWay pour le Figaro, 73% des sympathisants de gauche ne souhaitent pas que François Hollande se représente. Pascal Cherki en fait-il partie ? Souhaite-t-il qu'il se représente en 2017. "Pour l'instant, je constate qu'il n'est pas en situation de le faire, si on regarde les sondages aujourd'hui. S'il est en situation de se représenter, il est surtout en situation de ne pas être présent au second tour à l'heure d'aujourd'hui", cingle le député de Paris qui concède plus conciliant "que nous sommes à deux et demi de la présidentielle et que l'un des enjeux est de réussir la fin du quinquennat".

Pascal Cherki n'écarte pas l'idée d'une primaire même si François Hollande était candidat

"Si Martine Aubry veut venir..."

Faut-il alors qu'il y ait un candidat issu des frondeurs du PS ? "S'il y a des primaires, j'espère qu'il y aura une multiplicité de candidature", prévient-il plus sybillin. Une primaire "qu'il souhaite une primaire de rassemblement le plus large possible", même s'il admet "qu'on ne peut pas forcer des partis politiques à participer à des primaires".

Samedi prochain, Pascal Cherki réunira les frondeurs dans un gymnase du 14 ème arrondissement. A-t-il lancé des invitations à Martine Aubry ou Arnaud Montebourg ? "S'ils veulent venir, ils seront accueillis les bras ouverts, puisque nous sommes dans une démarche de rassemblement", promet l'animateur du mouvement "Vive la Gauche". "Et même François Hollande. S'il veut venir, il sera le bienvenu", plaisante Pascal Cherki.

Une réunion qui pourrait préfigurer les contours d'une motion opposée à celle conduite par Jean-Christophe Cambadélis au congrès du PS de juin prochain. Qui la conduirait ? "Ca peut-être Martine Aubry, ça peut être Benoit Hamon, ça peut-être moi. Après tout, j'ai beaucoup de qualités", plaisante l'ancien maire du 14 ème arrondissement. "Ce n'est pas pour l'instant la question. Mais nous aurons une motion et nous aurons un candidat au poste de premier secrétaire", conclut Pascal Cherki.

L'émission complète avec Pascal Cherki est à revoir çi-dessous

Samedi Politique avec Pascal Cherki
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter