publicité

VIDEO. 250 personnes dans les rues de Paris pour dire non aux pesticides

Environ 250 personnes ont participé à une manifestation anti-pesticides, samedi après-midi à Paris, selon les chiffres de la police. La marche verte citoyenne s'inscrivait dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides...

  • France 3 Paris IDF (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Une manifestation, à Denfert-Rochereau, dans le cadre de la semaine des alternatives aux pesticides, le 26 mars 2016. © France 3 Paris IDF

© France 3 Paris IDF Une manifestation, à Denfert-Rochereau, dans le cadre de la semaine des alternatives aux pesticides, le 26 mars 2016.

Ils ont dit non aux pesticides, lors d'une marche dans les rues de la capitale. Environ 250 personnes, selon la police, se sont élancées de la place Denfert-Rochereau, jusqu'aux abords du ministère de l'Environnement, boulevard Saint-Germain, à Paris. Une "marche verte citoyenne" organisée dans le cadre de la 11ème semaine pour les alternatives aux pesticides.

Plusieurs associations étaient à l'origine de l'appel : Générations futures, la Confédération paysanne, ou encore Agir pour l'environnement... Les participants à la marche ont réclamé de "réelles politiques de diminution des pesticides et de protection de la santé", dans l'agriculture.
250 personnes dans les rues de Paris pour dire non aux pesticides

Environ 250 personnes ont participé à une manifestation anti-pesticides, samedi après-midi à Paris, selon les chiffres de la police. La marche verte citoyenne s'inscrivait dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides...

Des insecticides pointés du doigt

Pointés du doigt par les participants, les néonicotinoïdes, pesticides "les plus dangereux pour les abeilles, mais aussi évidemment pour la population", a déclaré Julien Bayou, conseiller régional EELV d'Île-de-France. Selon lui, il faut "mener la
bataille au niveau européen pour faire interdire les pesticides
".

Les insecticides néonicotinoïdes, soupçonnés d'être responsables de la disparition des abeilles, ont été interdits par l'Assemblée nationale. Une décision saluée par les associations, même si celles-ci jugent tardive la date d'interdiction (septembre 2018).

Outre cette marche verte, la semaine pour les alternatives aux pesticides propose aussi des animations, comme des opérations portes ouvertes de jardins, fermes et ruches, des conférences, et une collecte de phytosanitaires usagés.

► Retrouvez notre CARTE des potagers urbains
les + lus
les + partagés