Grand Paris : “la situation actuelle ne peut pas durer”, estime le Premier ministre Edouard Philippe

Edouard Philippe, lors des questions au gouvernement du 10 octobre. / © BERTRAND GUAY / AFP
Edouard Philippe, lors des questions au gouvernement du 10 octobre. / © BERTRAND GUAY / AFP

La complexité de la Métropole du Grand Paris a été abordée lors des questions au gouvernement. Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé qu'une conférence se tiendra sur le sujet. En juillet dernier, Emmanuel Macron s'était engagé à simplifier la structure.

Par France 3 Paris IDF (avec AFP)

Il y a au moins un point sur lequel toutes les parties sont d'accord au sujet de la métropole du Grand Paris "Tout le monde s'accorde sur le fait que la situation actuelle ne peut pas durer", a estimé le Premier ministre Edouard Philippe. L'intercommunalité géante du Grand Paris, entrée en vigueur au 1er janvier 2016, regroupe Paris, 123 communes de la petite couronne et 7 communes de la grande couronne.

CARTE. La Métropole du Grand Paris / © MGP
CARTE. La Métropole du Grand Paris / © MGP


Un maillage très complexe

Si celle-ci était conçue au début pour simplifier l'organisation de la région, la Métropole du Grand Paris est devenue un véritable casse-tête et très compliquée. Macron a toujours soutenu vouloir "simplifier drastiquement les structures".



Une conférence aura lieu sur le sujet, réunie par le président. Le Premier ministre n'a en revanche pas donné de date précise. "A l'issue de ce processus (de consultations) et après qu'une conférence sur le Grand Paris aura été réunie à l'initiative du président du République", seront "dessinés" les "nouveaux modes d'organisation".

"Nous allons devoir avancer"

Le processus sera difficile : "Nous allons devoir avancer, et nous allons devoir inventer quelque chose qui n'existe pas ailleurs" en France, a pressé le Premier ministre. Mais il a voulu rassurer sur la répartition des compétences entre les différents échelons administratifs (région, départements, communes...), en assurant que "personne ne veut créer plus de désordre" en transférant les compétences.

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus