Rafle du Vel d’Hiv : la venue de Benjamin Netanyahu fait polémique

© ATEF SAFADI/EPA/Newscom/MaxPPP
© ATEF SAFADI/EPA/Newscom/MaxPPP

Aux côtés d’Emmanuel Macron, la venue du Premier ministre israélien à Paris pour le 75ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv fait débat sur les réseaux sociaux.

Par Pierre De Baudouin

Après Donald Trump pour le 14 Juillet, Benjamin Netanyahu. Pour commémorer la rafle du Vel d'Hiv, le président Emmanuel Macron invite un nouveau chef de gouvernement clivant, ce dimanche matin à Paris.

Un hommage pour commémorer l’un des épisodes les plus tragiques de la Seconde Guerre mondiale en France. Les 16 et 17 juillet 1942, plus de 13 000 juifs sont arrêtés sur ordre du pouvoir français, à la demande des Allemands.

Entassés sur les gradins du Vélodrome d'hiver – détruit depuis – et retenus dans des conditions inhumaines quatre jours durant, ils sont ensuite emmenés dans des camps du Loiret.

3 000 enfants furent séparés de leurs parents, déportés vers Auschwitz. En tout, moins d'une centaine de ces raflés survécurent. Parmi eux, aucun enfant.

Une première historique… Mais polémique

C'est la première fois qu'un Premier ministre israélien participe à la cérémonie. De quoi susciter des réactions, pour certaines critiques :
Mais d’autres préfèrent défendre et justifier la venue du chef de gouvernement israélien :
Plusieurs associations ont critiqué la venue de l’Israélien, comme EuroPalestine, le Parti des Indigènes de la République mais aussi l'UJFP (Union juive française pour la paix).

Le Parti communiste français et le Nouveau parti anticapitaliste ont aussi vivement protesté.

Après la cérémonie d’hommage, Emmanuel Macron et Benjamin Netanyahu se rencontreront à l'Elysée. L’occasion pour les deux dirigeants d’aborder le Moyen-Orient, entre conflit israélo-palestinien et tensions par rapport à l'Iran.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Les 10 ans du Vélib'

Près de chez vous

Les + Lus