#Touspourunbonnard fête les 150 ans du peintre azuréen

Pour célébrer les 150 ans de la naissance de Pierre Bonnard, le musée Bonnard rend hommage au peintre, en exposant un ensemble de chefs-d’oeuvre de la collection Zeïneb & Jean-Pierre Marcie-Rivière, mais aussi en lançant une campagne participative pour acquérir l'oeuvre "Les grands boulevards"

Par Marc Brucker, Hélène Leroyer

Bonnard / Vuillard : un style, une amitié

Depuis le 13 mai et jusqu’au 17 septembre, le Musée Bonnard du Cannet, dans les Alpes-maritimes, célèbre les 150 ans de la naissance de Pierre Bonnard en accueillant une très belle exposition, des chefs d’œuvres du peintre Pierre Bonnard et de son grand ami, peintre comme lui, Edouard Vuillard.

« Si je vous écrivais chaque fois que je pense à vous, à notre passé, à la peinture, etc., vous auriez une bibliothèque à compulser. »
Dernière lettre de Vuillard à Bonnard, 4 mai 1940

La totalité des tableaux est issue d’une collection privée constituée sur 40 ans par un couple de philanthropes, spécialistes des collections d’art des 19 ème et 20ème siècles. Dans l'émission 9h50 le matin, Marc Brucker nous offre un aperçu de cet exposition aux côtés du conservateur en chef du Musée Véronique Serrano :
Expo Bonnard à l'honneur dans 0h50 le matin

Cette exposition Bonnard/Vuillard se compose de 25 tableaux et 94 dessins de Pierre Bonnard. Quant à Edouard Vuillard, 24 tableaux, 3 pastels et 2 dessins témoignent de l’étonnante et étroite complicité à la fois artistique et amicale des deux peintres. Toute leur vie, leur style se rapprochent et parfois se confondent : 
Expo Bonnard/ Vuillard à l'honneur dans 9h50 le matin, partie 2

 

Expo Bonnard / Vuillard
Expo Bonnard / Vuillard

#Touspourunbonnard

Du 19 mai au 3 juillet, le musée Bonnard lance sa première campagne de financement participatif et fait appel à la générosité du public pour l’aider à acquérir l’oeuvre
Les Grands Boulevards. Réalisée vers 1895, cette oeuvre est un exemple fameux des travaux de Bonnard, le « Nabi très japonard ». Cette peinture sur papier tire ses sujets des scènes de la vie parisienne, de sa modernité et de ses nouveaux lieux de loisirs qui attirent la foule, notamment sur les Grands Boulevards.
Il ne reste aujourd’hui que peu d’exemples de ces peintures à l’encre de Chine parfois rehaussées de gouache, comme ici, alors que cette pratique était majeure dans le cercle des Nabis.Cette oeuvre a été achetée directement à Bonnard, par le père de l’actuel propriétaire, au milieu des années 40. Elle a été très peu exposée et donc peu vue par le public. Sa dernière exposition datant des années 70.

Le prix de vente des Grands Boulevards est fixé à 80 000 €. Pour financer les 20 000 € manquants, le musée fait appel, pendant 45 jours, à la générosité du public
via la plateforme de financement participatif Kisskissbankbank.com et fera connaître son projet #TousPourUnBonnard sur les réseaux sociaux.
 

#touspourunbonnard

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Naps disque d'or

Près de chez vous

Les + Lus