Migrants : un groupe niçois d'extrême droite affrète un navire pour bloquer les ONG en Méditerranée

Le groupe d'extrême droite a publié sur son compte Facebook des clichés du bateau C-Star, affrété pour naviguer au large de la Libye. / © Facebook Génération identitaire
Le groupe d'extrême droite a publié sur son compte Facebook des clichés du bateau C-Star, affrété pour naviguer au large de la Libye. / © Facebook Génération identitaire

Le groupe d'extrême droite Génération identitaire annonce avoir lancé sa mission "Defend Europe". Très polémique, elle consiste à affréter un navire en Méditerranée pour bloquer l'action des bateaux des ONG qui viennent en aide aux migrants en mer. Les fonds ont été réunis via le crowdfunding. 

Par Cecile Bonte Baratciart

C'est une action politique et polémique. L'opération a été nommée "Defend Europe". Elle émane du bloc identitaire d'extrême droite Génération identitaire (GI), qui souhaite court-circuiter l'immigration clandestine au large des côtes africaines. Le groupuscule vient de lancer en mer Méditerranée un bateau de 40 mètres : le C-star. 

Les membres de la formation d'ultra-droite ont renforcé leur campagne médiatique, enchaînant les vidéos de propagande. Leur but? Constituer « une équipe de professionnels, affréter un bateau et naviguer sur la Méditerranée, pour contrecarrer les bateaux des ONG », selon le groupe identitaire. «Nous voulons dénoncer l’imposture des ONG qui sont de mèche avec la mafia des passeurs», s'était justifié au journal Libération Clément Galant, militant du groupe et qui apparaît sur plusieurs vidéos de propagande.  

Cette opération a été financée par une levée de fonds via une plateforme de financement participatif. Plus de 87 000 dollars (72 000 euros) ont été récoltés auprès d'un milliers de participants à la cagnotte en ligne. Relayée sur les réseaux sociaux et débutée fin mai, cette campagne avait entraîné l'indignation de plusieurs associations, comme la Ligue des droits de l'Homme. 

Du côté de l'opposition, la mobilisation avait permis de bloquer les sommes versées sur internet via PayPal (un service de paiement en ligne). Leur cagnotte avait était gelée. Des pétitions circulaient pour contre-carrer l'opération. Le bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (BAAM) a partagé une lettre type à envoyer à Paypal. Et sur les réseaux sociaux, c'est via le hashtag #StopDefendEuropePaypal que la résistance s'est organisée. 

Malgré les réactions très vives, le gel de la cagnotte et la fermeture du compte des identitaires par le Crédit Mutuel, les militants ont réunit les fonds nécessaires.  Leur navire, le C-Star, a pris la mer en début de semaine, selon les membres du groupe. 

Une première tentative avortée

Il ne s'agit pas de leur première action de ce type en Méditerranée. Le 13 mai dernier, des membres du collectif identitaire avait déjà mené une opération similaire en Sicile, dans le port de Catane. Ils avaient tenté, sans succès, de barrer la route au bateau de l'ONG SOS Méditerranée l'Aquarius. Certains membres avaient été interpellés par les garde-côtes italiens. 

L'ONG SOS Méditerranée vient en aide aux migrants qui tentent de traverser la mer à l'aide de son navire, l'Aquarius. / © MAXPPP
L'ONG SOS Méditerranée vient en aide aux migrants qui tentent de traverser la mer à l'aide de son navire, l'Aquarius. / © MAXPPP

Selon les données de l'Organisation Internationale des Migrations (OIM), le nombre de migrants ayant péri en traversant la Méditerranée en 2016 s'élève à plus de 4.576. Depuis le début de l’année 2017, il y en aurait plus d'un millier. Les traversées de la Méditerranée ont entraîné la mort de 46.000 personnes depuis le début des années 2000.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une motopompe flottante contre les incendies (06)

Près de chez vous

Les + Lus