Vidéo d’expulsion de mineurs : le Défenseur des droits interpelle ministre de l’Intérieur

Jacques Toubon, défenseur des droits. / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Jacques Toubon, défenseur des droits. / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Au lendemain de la diffusion d’une caméra cachée montrant des CRS renvoyant en Italie des jeunes se présentant comme mineurs, Jacques Toubon demande des comptes à Gérard Collomb.

Par Michel Bernouin

L’affaire de la vidéo de Cédric Herrou et du collectif Roya Solidaire prend une ampleur nationale. Ce vendredi, le Défenseur des droits a officiellement demandé des comptes au ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Suite à la divulgation d’images montrant des expulsions d’enfants à la frontière de Menton, Jacques Toubon a interpellé,  par courrier, le ministre de l’Intérieur sur la situation de ces mineurs non-accompagnés dans les Alpes-Maritimes

précise le communiqué de cette autorité administrative indépendante, créée pour défendre et promouvoir les droits.

La caméra-cachée diffusée par le collectif Roya Solidaire montre des CRS en gare de Menton Garavan, première gare française après la frontière, qui arrêtent de jeunes migrants se présentant comme mineurs puis les renvoient directement en Italie.

Si ces jeunes gens sont effectivement mineurs, les policiers violent de l'article 20 de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, qui prévoit que "tout enfant qui est temporairement ou définitivement privé de son milieu familial, ou qui dans son propre intérêt ne peut être laissé dans ce milieu, a droit à une protection et une aide spéciales de l'Etat".

Selon Cédric Herrou, des dizaines d'enfants sont pourtant refoulés à la frontière sans bénéficier de la protection à laquelle ils ont droit.





A lire aussi

Sur le même sujet

Concert de Céline Dion à Marseille 18 juillet 2017

Près de chez vous

Les + Lus