Marseille: un mineur blesse légèrement un homme de confession juive avec une machette, il revendique son acte

Un mineur a blessé légèrement avec une machette un homme qui portait une kippa ce lundi à Marseille, en pleine rue, avant d'être interpellé par la police. L'homme a revendiqué son acte. Une enquête est ouverte pour "tentative d'assassinat" et "apologie du terrorisme".

  • Par @annelehars
  • Publié le , mis à jour le
Le professeur enseigne dans une école boulevard Claudel à Marseille. © G Milliet

© G Milliet Le professeur enseigne dans une école boulevard Claudel à Marseille.

Le jeune homme, né en 2000, a porté des coups à la victime devant la mairie du 9e arrondissement de Marseille, devant des témoins, et a laissé l'arme sur place, a précisé cette source. La victime a été légèrement blessée au dos et à la main. Il s'agit d'un professeur de 34 ans. Pour se protéger des coups, il aurait porté un livre à son visage, ce qui semble avoir limité les blessures. Seules ses mains et son dos sont touchés. La victime n'a pas souhaité être hospitalisée.


Parti en courant, l'auteur présumé a été interpellé dix minutes plus tard par la brigade anti-criminalité (BAC) à qui il a tenu des propos incohérents. "L'affaire est prise très au sérieux par les enquêteurs", selon une source policière. Elle précise que l'homme a revendiqué son acte.


Selon le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), la victime est un enseignant d'une école juive, "l'enseignant de l'école juive a été poursuivi sur 50 mètres, sur le chemin de son travail". Selon la présidente du Conseil représentatif des institutions juives de France à Marseille, Michèle Teboul, l'homme a revendiqué son acte "au nom de l'Islam et de la haine des juifs".

Le professeur enseigne dans cette école boulevard Claudel à Marseille. © Capture google

© Capture google Le professeur enseigne dans cette école boulevard Claudel à Marseille.

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête pour "tentative d'assassinat" à raison de l'appartenance à une religion et "apologie du terrorisme" à l'encontre du jeune homme. Le procureur de la République Brice Robin doit donner des précisions sur cette affaire devant la presse dans l'après-midi.

les + lus
les + partagés