Meurtre du petit Valentin : Le procès en appel reporté à l'automne

Le procès en appel du meurtrier du petit Valentin, Stephane Moitoiret et de sa complice, Noëlla Hégo qui devait débuter à Lyon à la mi-mars est reporté à l'automne. L'avocat de Noëlla Hégo a fait valoir une impossibilité matérielle de plaider en raison d'une paralysie.

Par Philippe Bette

Stephane Moitoiret et Noëlla Hego, jugés responsables de la mort du petit Valentin devaient comparaître à la mi-mars devant la cour d'assises du Rhône. Condamnés le 15 décembre 2011 à respectivement la perpétuité et 18 ans de réclusion criminelle pour complicité par la cour d'assises de l'Ain, ils avaient fait appel de leur condamnation.

Le petit Valentin avait été retrouvé mort dans une ruelle de Lagnieu en juillet 2008. Si les accusés ont toujours nié les faits, une première tentative d'enlèvement et leur comportement psychotique ont convaincu les jurés de leur culpabilité. La question même de leur discernement, et donc de leur responsabilité pénale, a été au coeur du procès et les experts psychiatres se sont vigoureusement opposés à ce sujet  pendant le premier procès. En définitive, leur responsabilité pénale a bien été retenue mais le parquet avait aussi fait appel du jugement de première instance.

L'avocat de l'ancienne compagne de Stephane Moitoiret a fait valoir une paralysie des jambes pour invoquer un report de la session. Ce dont a pris acte la cour d'appel.    

Sur le même sujet

Ardèche : à Montpezat-sous-Beauzon, l'eau est impropre à la consommation

Les + Lus